Par ce Signe tu le Reconnaîtras !
Ou le langage des mains et Celui des Couleurs

De Dürer à Poussin, Signol, Delacroix, Vinci…

Pere Borrell Del Caso. " niñas ", 1874



Le 21 la Lutte de la Lumière contre les Ténèbres

Dans les chapitres antérieurs nous avons découvert comment Dürer éclairait les œuvres de Poussin sous une autre lumière.
 Celle-ci transmise à travers les siècles par les artistes, nous montre l´autre visage des Bergers sous l´œil de la gématrie,
( Gema, pierre précieuse) de la numérologie des couleurs et du Tarot.


Mais avant de passer à De VINCI et sa Cène en relation aux 4 tempéraments, 4 saisons, et 4 étapes ou âges de l´Homme,  j´aimerai ouvrir  une « petite parenthèse» de plusieurs chapitres, explicative à partir du numéro  21 et ses dérivations picturales et énigmatiques.

Le clic déclencheur de ce qui suit, me fut aimablement soufflé par l´ami Merlin en me soulignant que 21, avec ce 2, androgyne du Monde devenu UN,
comme je disais auparavant, ce nombre, me dit-il, correspond  aux dates des solstices et des équinoxes.

Suivons donc cette piste qui nous mènera loin


Le jour et la nuit ou la lumière luttant contre le ténèbres, ce combat  est égalé durant les équinoxes, deux fois l´an c´est à dire en mars ( Bélier ) et septembre( Vierge).

Remarquons que le mois de SEPTembre, bien qu´étant le 9ième de l´année, garde ce 7 de Mort, annonce de l´Automne, saison de la MELANCOLIE.

Le premier équinoxe de septembre, après l´instauration du calendrier grégorien, tomba pour la première fois le 21 du mois, fête de saint Mathieu, l´ apôtre évangéliste plus âgé qui laissa son post aux impôts, monde matériel, pour suivre le Messie, monde spirituel. C´est le seul évangéliste qui parle des Rois Mages !

C´est vrai que les dates réelles oscillent, par exemple en mars entre le 19,20,21. Ainsi le 19 tomba 15 fois au XVIIº s et 5 fois au XVIII, puis ce fut le tour du 20 et 21 pour le XIX et XX siècles. Mais aussi bien pour les équinoxes que pour les solstices le 21 est la date utilisée par l´Eglise romaine.

 

Cependant alors qu´elle garde le 21 mars comme date du printemps le 19, à la saint Joseph on allume des feux purificateurs, pour célébrer la nouvelle saison à Valence (E) et à Alicante, bien que le solstice soit un 21 juin, on le célèbre durant la nuit de saint Jean Baptiste, entre le 23 et le 24. Ce ne sont pas des exemples isolés loin de là.



42 ou A à Z , Alpha et Omega,
Mercure du Tarot de Mantegna  4 + 2 = 6

Le solstice de juin est célébré depuis l´antiquité, puisque le jour gagne la partie.

 

Inutile aussi de parler de la tradition qui donna lieu à la bûche de noël, célébrée aujourd´hui le 25 décembre ( nuit de la messe au Coq ! )alors que le solstice a lieu pour l´église le 21, jour de saint Pierre, mais non pas Pierre/ Simon, l´apôtre qui lui a sa date le 29 juin.  Ce dernier Pierre est le patron des maçons ! Qui eux célèbrent les 2 Jean, symboles des solstices, les deux phases de l´année, ou la lutte est inégale, symbolisés par JANUS qui ne peut avoir qu´un visage illuminé à la fois, ou 2 profiles sur 4. Dürer associe bien Pierre à Jean sur ses Quatre Apôtres.

Ce 21 juin fut marqué par les maîtres maçons le long du Chemin de Saint Jacques de Compostelle ou Champs d´Etoiles, par des phénomènes lumineux dans les églises qui le composent. Phénomènes que l´on redécouvre au fur et à mesure que l´on change nos visions à propos du savoir « occulte » de nos ancêtres, transmis par eux. Mais n´est-il pas vrai que l´orgueil aveugle aussi bien un individu qu´une société ? ( voir Ceux Qui Luttent Avec Dieu )


Du 21 au 17…l´Etoile, Vénus

 

Chemin de étoiles, chemin circulaire qui conduit à la mer (mère ou matière )avant de retourner à la première case, chez soi, mais transformé après avoir visité «  l´intérieur de la Terre »,  la Mort , soit la case 58 du jeu de Oie ( 5 + 8 = XIII du Tarot ) ou Tombeau de Jacques ou celui que l´on se taillait de Noia. Donc chemin circulaire comme celui des saisons mais aussi celui du Tarot dont l´ETOILE est le XVII, le 17 ! « Comme l'étoile du berger, elle guide vers un avenir meilleur. L'étoile n'est pas un aboutissement, juste un passage qui ne souffre pas la stagnation. » l´Etoile du Berger c´est Venus, étoile à 8 branches du solstice d´été et le 17 donne :  UN et MORT…Un est mort !

Cela sent l´initié ! Est-ce alors par hasard que le 17 soit la fête de saint Antoine, l´ermite qui choisit le cimetière comme refuge avant de passer au désert. D´Antoine, mais aussi de saint Genou, un nom bien particulier et parlant.  L´étymologie est intéressante car il en existe deux : soit « angle » soit « naître » ( voir )

 

Egalement sont fêtés  Germaine, Roseline, patronne des Alchimistes , grande absente chez Saunière et Sulpice, ces deux derniers liés à la Méridienne de Paris. Pâris qui fut le Prince-Berger qui initia la guerre de Troyes, (donc coupa le monde connu alors en 2 )  Guerre qui dura 10 ans et termina avec l´épisode du Cheval.  Apres cette Cabale, ULISSE  tarda 10 ans encore pour revenir chez lui, à Ithaque parcourrant un chemin initiatique. Comme l´a si bien compris ce compositeur catalan Lluis Llach ( voir )( en français )

 

Résumons un peu : 17, Un est MORT, Etoile du Tarot, celle du berger qui rapporte aux BERGERS D´ARCADIE de Poussin. Chemin des Etoiles, Chemin des Jacques, des Initiés. Le 17 J de Béranger Saunière, transforme son église en lieu initiatique.

Le J est un I dont la partie basse se contorsionne. Regardons un point d'interrogation à travers un miroir, placé au bas du signe : vous avez un j ! Curieux non ? Le J est le symbole de la curiosité, de la recherche inséminatrice, c'est le Je de l'humain, le Jeu auquel il doit se prêter pour retrouver le Jovis Pater ( voir ). C'est l'initiale du mot Jeunesse : regardez comme les enfants sont curieux de tout ! Ceci rappelle le puersenex aperçu sur la Mélancolie de Dürer.

Le J peut se compose d´une droite, la Matière ; d´une courbe, l'Esprit ; et un point, semence fécondatrice extérieure. La curiosité est un principe fondamentale de l'évolution humaine, elle occupe naturellement la 10ième place de l´alphabet . Le 1 représentant l'individu qui se divinise avec le 0, comme sur le Vitruve  de Vinci.

A un autre niveau, le J représente aussi le Sator, le Semeur, s'inséminant partout, par la contorsion et l'adaptation du i dans tous les temps et tous les espaces. Comprenez-vous mieux l'initiale de Jésus, à présent ?

17 J => Un est Mort, curiosité ! qui est mort ?  Ceci rappelle les BERGERS de POUSSIN. Jésus est Mort !?..17 Janvier…Un est Mort, Jean Vié…Jean Vit..
Bizarre non !? Nous avons vu l´importance des Jean et de Janus pour les constructeurs, mais il y a un autre Jean, à qui cette église à Rennes est dédié :
Jean ou Marie Madeleine ? 3 chapitres )

Mais il y a toujours au moins trois niveaux de lectures : Matière - Esprit - Science.

Du 17 au 6…ou de la Vierge -Etoile, aux Rois Mages


Saint Longis par le Guerchin

Le 17 JANVIER est aussi une fête au feu purificateur, très célébrée en Espagne et en Corse, par exemple, car saint Antoine est le patron des troupeaux. Mais nous avons parlé des différents calendriers et comme précise Loup des Steppes : «  Les allusions au 17 JANVIER semblent négliger qu'en 1582 on est passé du calendrier julien au calendrier grégorien avec à la solde un décalage de dix jours. Ces 17 janvier n' étaient donc pas exacts, astronomiquement parlant, avec grosso modo un décalage d'une journée tous les 150 ans. »

Ce qui donne que  17- 10 = 7 ( MORT ) et 7- 1 donne 6 ( union Haut et Bas )Le J est la 10ième lettre de l´alphabeth. Retranchons donc ceci au 17 janvier et nous aurons la date du 6 JANVIER avec nos Rois Mages et leur galette, cherchant dans les astres, comme nous dans ce gâteau,  le nouveau roi –messie qui nous guidera vers l´Age d´OR. Eux sont guidés par l´Etoile. Nos astronomes royalistes le trouvèrent-ils ? C´est là une autre question, restons dans le symbolisme, mais avant un peu d´histoire.

Et ce sont les premiers chrétiens, au IIº siècle, qui christianisèrent la fête païenne du 6 janvier, pour tenter de réduire l'influence de la religion de Mithra et firent de la fête une autre apparition : celle des rois mages venus à Bethléem après la naissance du Sauveur. Au IVºs. , ils déplacèrent la fête de la nativité du 6 janvier au 25 décembre, jour de la naissance de Mithra.

Les fêtes orgiaques saturnales, se déroulent au début du mois de Janvier, déjà, les égyptiens célébraient la renaissance du soleil Amon-Rê, la fève symbolique qui désignait le "Roi du banquet" par l'intermédiaire d'un tirage au sort sont donc restées aujourd'hui dans la coutume de la galette, transformée en fête liturgique en l'honneur des rois mages.

La fève est employée dans le culte des morts, parce qu'elle contient les âmes de morts.
Le "champ de fèves"  égyptien n'était autre que le lieu où les morts attendaient leur résurrection, la fève étant l'embryon des enfants à venir.

En latin, Fève ce dit  Faba, on remarquera la racine FAB qu´on retrouve avec FAB-LE. fable vient du grec phanai, parler qui rappelle la racine d'épi-phanie. Ce qui donne "parler de ce qui est au dessus". Et paradoxalement, ce qui est "au dessus", c'est à dire d'une haute valeur, est aussi en "dessous", caché dans le pain, de la communion, c´est à dire Dieu ou la galette, de galet, pierre, c´est à dire dans les constructions, les Temples. Le Haut et le Bas.

On peut aussi décomposer fève en F-EVE : Eve, la mère, la matrice, la source de vie, c´est bien l´agriculture que l´on célébrait aux saturnales. F, la 6ième lette, la cleF qui fait tourner la serrure, ou retrouver la vérité derrière la porte, le passage. F associé à la fève donne à réfléchir sur le passage de l'âme humaine. Cette fève cachée dans la galette ajoute l´élément primordial d'âme cachée. En mangeant la fève on devient ROI ! Le symbole de l´androgyne saute aux yeux pour les initiés :  le roi veut retrouver son Eve, sa F-ève. Le Monde 21ième arcane du Tarot montre un être androgyne en son centre.

http://fr.wahooart.com/Art.nsf/O/5ZKFEJ/$File/Salvador+Dali+-+The+Ascension+of+Christ+1958+.JPG
Ascension par Salvador Dali

De l´Epiphanie aux Bergers d´Arcadie

Avec l´Encens, la Myrrhe et l'Or, apportés par les Rois Mages, nous obtenons l'acronyme EMO, Sang.  L'anagramme forme aussi le mot OME, Homme.

L´OR c´est le symbole de la richesse mais c´est aussi un métal. ORarer en latin se transforme en paROle, Verbe. Si celui-ci est mal employé alors il appesantit son porteur. Ne dit-on pas à l´Initié "Laisse tes métaux" ?

La Myrrhe, la résine qui guérit et qui sert à embaumer les morts est la promesse de la résurrection, d'un cycle de vie pour accomplir son destin.
L'encens scelle le lien avec notre origine, par l'intermédiaire des prières.

L'Ane, le Bœuf et le Chien sont aussi riches de symboles ils donnent ABC…l´alphabet qui employé en gématrie ( gemme = pierre) aide à nos déchiffrages de tableaux.

Les Rois Mages sont des inconnus qui nous apportent des cadeaux : la parole, l'immortalité et les liens affectifs qui nous unissent à nos origines. Ils sont venus à notre naissance, guidés par l'étoile, nous apporter ces présents à faire fructifier.


http://thepastoral.files.wordpress.com/2009/09/poussin.jpg


Revenons à présent aux Bergers d´Arcadie de Poussin : 3 Rois / 3 Bergers guidés par la Dame- Etoile -Soleil. La somme de ses couleurs donne 19 le Soleil et le 21 Le Monde, vue au chapitre précédant, si l´on unie au berger-rouge, somme du côté droit du tableau. Avec le tombeau que signale ce pâtre rouge nous obtenons 22 ! Le FOU !

Les cadeaux : le plus proche à la Dame semble parler : Parole, OR. Or comme la tunique de son guide.

Le berger de gauche regarde le sol vêtu de son linceul, pourtant il est hors tombeau. C´est l´immortalité, la Myrrhe.

Le berger en bleu-noir, plus mélancolique regarde ce tombeau avec lequel il semble partager des liens affectifs, l´Encens.

http://www.lecoindelenigme.com/weyden-memling_archivos/image001.jpg

Si les Rois Mages rapportent aux Bergers d´ARCADIE, alors que dire du triptyque de  Van Der Weyden ?

Mathieu nous raconte une belle légende, qu´il faut savoir lire : la lecture de la tradition de l'épiphanie. Ce terme vient du grec epiphaino qui signifie "apparaître, se manifester". Epi, qui signifie « au dessus » et phaino, « il apparaît que ». De là, nous pouvons traduire épiphanie par « Il apparaît au dessus ». Il ou Elle ? l´Etoile, le Cosmos ? Dieu ?

Ce fut Hipparque qui aux environs de l´ans –130 a. JC, découvrit le phénomène de la précession des équinoxes. Il fut le premier à en laisser une estimation. En comparant ses mesures de la position de ALPHA VIRGINIS (Spica= épi), ( La VIERGE, NOTRE DAME ! ) une étoile proche de l'écliptique, par rapport au point vernal avec celles effectuées par les astronomes des siècles précédents, comme Timocharis d'Alexandrie et les ASTRONOMES BABYLONIENS ET CHALDEENS, il montra que le point vernal s'était déplacé de 2° par rapport à α Virginis. Il montra aussi que ce mouvement concernait aussi d'autres étoiles et valait au moins 1° par siècle. La valeur actuelle du déplacement est de 50,290966" par an, soit environ 1° pour 72 ans.

Dans son ouvrage DES DIEUX, DES TOMBEAUX, DES SAVANTS de 1949[ ] l'archéologue C.W. Ceram affirme cependant que les Babyloniens avaient déjà remarqué et consigné des observations de cette précession…. Or Balthazar, rapporte bien à Babylone, ( Voir le travail de Loup des Steppes publié sur ce site ) et aux Rois Mages.


Des Saints Bien Parlants

Ce Balthazar est fêté un 6 janvier bien entendu, mais on retrouve un saint de ce nom le 20 juin ! Nous avons vu que la Jean Baptiste est aussi décalé par rapport au solstice d´été . Le 21 juin appartient à saint Louis de Gonzague, qui rapporte à Mantoue ; et on retrouve un bienheureux Jean Baptiste de Mantoue fêté le 21 mars ! Coïncidence ? Rappelons ici que cette ville est liée à l´épée de Longin et donc au SAINT SANG DE JESUS.



http://www.lecoindelenigme.com/bizarreries-suite-4-bis-4partie_archivos/image005.jpg
Le Guerchin , Vocation de saint Louis Gonzague

Le 20 Mars c´est saint Hercule ( 12 travaux / 12 preuves / 12 mois ). Le 22 mars : saint Déogratia , Grâce à Dieu !

Si Jean Baptiste est célébré le 24 juin, le dit  Apôtre Bien-aimé a lui, sa fête le 27 décembre( bûche)….donc les deux solstices ne sont pas marqués exactement par les deux Jean, du moins de nos jours avec le calendrier grégorien et les déplacements et effacements de saints comme par exemple saint Georges qui disparaît emportant avec lui bien d´autres dans sa chute du saint orale romain, d´autres accompagnés de dragons.
Mais il y a bien un autre Jean le 22 juin, évêque de Naples (+430)


Les fêtes changent, et oui, suivant les goûts de la mère église qui a main prise sur ses moutons, eux qui vénèrent , consciemment ou pas, des rites ancestraux. La date de naissance de Jésus s´est calquée sur celles d´autres dieux, qui moururent puis revinrent. Nous avons nommé le 27 décembre, pour saint Jean, le Bien-aimé, le 28 est de nos jours, la fête de saints Innocents. C´est à dire des Non-Nocifs qui iront, selon Rome, aux Limbes, ni Paradis, ni enfer ! Ses limbes qui apparaissent ou disparaissent selon son bon grés.

Ces Innocentes créatures, ont plusieurs origines et leur fête est promenée le long de notre calendrier.

Au cours du Moyen-Age c´était la fête des gent au service de l´Eglise, donc associé à saint Etienne le premier diacre et martyre. Etienne ou Stephan signifie COURONNÉ, un des disciples du Christ. (26dec). Cette fête avait le nom de fêtes des Ânes ( rappelons ici que l´âne est aussi Mercure ) Nous sommes passés du Coq à l´Ane!

Durant sa célébration étaient tolérés des actes incompatibles avec la sainteté des temples chrétiens. Ainsi on introduisait dans le chœur cet animal et on chantait la Prose de l´Ane. Dans bon nombre de lieu le curé allait même jusqu´à  lancer un braiment au lieu du Itre missa est, et les fidèles suivaient. Les autorités ecclésiastiques étaient bien entendu outragées. Il fallut attendre la reforme protestante pour cesser ce braiment, mais pas partout. En province on suivit cette fête jusqu´au XVIIIº s.

La Fête des Fous continua à se célébrer en France, le premier jour de l´an, en hommage à l´âne qui conduisit Jésus à Jérusalem le dimanche des rameaux. C´est le
6 Janvier 1482, jour des Rois et des Fous ou roi élu, que débute le roman de Victor Hugo : Notre Dame de Paris. Le hasard n´a pas de place ici.

Revenons aux dates du solstices de décembre, quand le soleil s´arrête ( Phébus de Victoir Hugo ), qui sont généralement le 21, 22, et 23  comme en 1903.  Le 23 décembre est la fête de saint DAGOBERT II, suivi le 24 par ses filles :  Irmine et Adèle.

Ce saint roi dont la crâne monterait sur l´œil gauche un trou, trou que certains confondent avec la mouche du tableau du Guerchin , ET IN ARCADIA EGO, dont un rejeton mâle aurait fui en terre de Rédhae. Branche qui devrait bourgeonner pour remontrer sur le trône de France.

Signalons que ce n´est pas le seul roi « revenant » de l´histoire superstitieuse de l´humanité, mais remarquons que la date de sa mort est proche de la Nativité et du 28 décembre, commémoration du massacre des Saints Innocents, dû à la visite des Rois Mages à Hérode.


C´est au Solstice d´hiver, durant la nuit plus longue de l´année, que l´on célébrait les Saturnales. Et Saturne est bien un Dieu déchu qui doit revenir et apporter l´Age d´OR. C´est à cette date que l´on montait sur un âne un roi pour un jour symbolisant Bacchus, qui serait sacrifié après les bacchanales. (  voir
les Bacchanales de Poussin en relation avec Jésus)

 

Ce  21 marquant 4 points de l´années, en parlant avec Merlin, je me suis rappelée du livre de Gérard de Sède, lu à mes 17 ans : La Race Fabuleuse , avec le schéma suivant qui résume un peu mes dires.





Nous retrouvons ici le trône de Jupiter et le détrôné  Saturne comme sur les Mélancolies. Le premier est la Porte (D) Terrestre, le second celle des Cieux, Araceli ou Arcadie renaissante. Remarquez que cette croix souligne une usurpation et donc un détrônement, avec la promesse d´un roi revenant : Saturne.


Suivre : Du 17 Janvier, en passant par Delacroix, Signol…