LE SECRET DE NICOLAS POUSSIN

 III


Paysage en Ruine, Nicolas Poussin


«De la main du peintre ne doit sortir aucune ligne qui n'ait été formée auparavant dans son esprit.»
Nicolas Poussin



 ARCADIA SANS D OU SA PREMIERE VERSION DES BERGERS



Sur sa première composition des Bergers d´Arcadie, Nicolas Poussin souligne le D d´Arcadia par le doigt du berger. Nous avons déjà quitter le R de ce nom et nous avons étudié sa signification. A présent voyons ce que l´on obtient en effaçant ce D.


  

Sa première version des bergers. Le crâne surmonté d´une croix peu visible mais existante
Bacchanales au Dieu Pan, Nicolas Poussin
Pan et Syrinx, Nicolas Poussin

ARCAIA: C'était l'instrument de musique traditionnel des bergers.  Pan en fut le créateur mais selon d'autres traditions plus tardives, ce fut Hermès qui inventa le flageolet, Silène la flûte de Pan, et le satyre Marsyas le collage à la cire d'abeille.

PAN, le TOUT est le dieu primordial de la mythologie grecque. Cet expert apiculteur, est le patron des bergers, le gardien de leur troupeaux. Avec le temps et la force politique des prêtes d´Hermès on oublia ce personnage mi-homme, mi-chèvre qui passera pour un démon avec le christianisme. Mais revenons en Arcadie.

Les attributs des bergers sont ceux de ce dieu c´est à dire le bâton , la couronne et la flûte arcaia, qui est la grande absente chez Poussin. Bizarre !

Cette flûte, qui rapporte à Pan, représentant le Capricorne, le mois de JANVIER, est construite avec 7 roseaux.
1 instrument à 7 tuyaux  de JANVIER !

Les fêtes étaient fréquentes en ce mois qui annonce le printemps, puisque les jours vont progressivement allonger leur durée. C´est le triomphe de la Vie sur la Mort.( Noël, la Nativité et Pâques de Résurrection)


Ainsi les Ménades (délires) , les accompagnatrices de Dionysos, les nourrices du dieu, les nymphes du mont Nysa, auxquelles Hermès avait confié le divin nourrisson, sous la direction du satyre,  Silène, fils de Pan, ces nymphes célébraient un rituel assez particulier :

Elles copulaient avec le même homme qu´elles déguisaient avec une peau de bélier, représentant ainsi PAN ou Dionysos lui-même qui enfant s´était transformé en chevreau pour échapper à la colère d´Héra. Cette fête fut associée plus tard au  Sabbat des sorcières.

Après l´orgie le malheureux élu était sacrifié puis démembré et enfin mangé en une sorte de communion anthropophage de caractère religieux, rituel.  Sacrement eucharistique ?

Pan, le pacifique est sensé avoir copulé avec toutes les ménades de Dionysos. 

Lui-même avait rassemblé le corps de Syrinx métamorphosée en roseaux et lui redonna la vie, la transformant en mélodie.

Au pays des satyres et des nymphes, l´Arcadie,  le son de l’eau ou le souffle du vent sont des supports de divination, des supports de méditation.

Du vent qui souffle dans les roseaux au son qui s’échappera de la flûte de Pan, c’est toujours le chant de la nymphe qui se fait écouter. Être possédé de la musique de cette nymphe équivaut à vivre l’enthousiasme prophétique. Souffler dans l’embouchure de cet instrument est un  acte sacré, acte d’amour. Un berger aime sa flûte, son arcaia, sa syrinx comme il aimerait une femme.

La Dame des bergers de Poussin est près d´une source d´eau, la première tout de blanc vêtue nous montre son genoux d´initiée.


PAN, le Tout, la totalité de l´Univers, quand il se montrait aux humains, il provoquait en eux une Terreur. Cette frayeur que pouvait ressentir  tout être normal à être confronté avec la vision de l'Univers, d'un savoir incompréhensible, déstabilisant à l'extrême pour le non-initié. Cette terreur porte un nom : PANique. Comme l´Eglise paniqua devant la vision de l´univers exposée et démontrée par Galileo Galilei

Mais nos bergers d´Arcadia, sans flûtes, sont devant un tombeau : LE GRAND DIEU PAN EST MORT !
Lui qui n´habita jamais l´Olympe mais l´Arcadie est l´unique dieu qui mourut. C´est le récit de Plutarque qui clame cette mort à l´époque d´Auguste, marquant la fin de la République.

L’expression Pan, le Grand Pan est mort est passé dans la langue pour signifier la fin d’une société…
Pan est mort, la société est arrivée au bas. (Proudhon)
La mort de Pan symbolise la fin des institutions. Curieuse évolution d’un symbole qui passe du débridement sexuel à un ordre social, dont la disparition entrevue plonge dans le désespoir, parce qu’il a perdu son énergie vitale. (Tiré de l´article Pan, Dictionnaire des Symboles, éditions Robert Laffont, 1982 ))


Dans la symbolique chrétienne Pan c´est le Démon, le Serpent de l´Eden, Lucifer, l´ARChange immortel qui fut précipité sous terre par l´Archange saint Michel. Il fut accusé d´avoir, avec une armée du ciel, enseigné ses arts aux filles des hommes qu´il trouva fort belles et engendra les géants si gênants.( voir chapitre sur la Génétique Sacrée)( ARCH = premier en grec et angelots, messager)


Nous avions déjà rencontré cette flûte à propos de ET IN ARCADIA EGO ,
celui du
Guerchin et ceux de Poussin en les comparant avec leurs œuvres sur Marsyas et Midas.

Nous avons vu aussi l´importance de l´autoportrait du Guerchin donnant des pistes sur son appartenance à une société secrète,

 soit disant disparue depuis le moyen-âge .


 

Le Triomphe de Pan, Nicolas Poussin



 

SUIVRE : AUTOPORTRAITS DE NICOLAS POUSSIN