Le Secret du Guerchin

http://blog.artmagazin.hu/wp-content/uploads/2012/04/guercino_etinarcadiaego1.jpeg
ET IN ARCADIA EGO du Guerchin 1618

"Le peintre qui traduit par pratique et jugement de l’œil, sans raisonnement,
est comme le miroir où s'imitent les choses les plus opposées, sans cognition de leur essence".

Léonard de Vinci. "Traité de la peinture"


Le Guerchin et les Etoiles



Pour que les idées, développés dans les chapitres dédiés à Poussin, soient valident il faudrait les retrouver, plus ou moins codifiées dans la symbolique employée par le Guerchin dans son ET IN ARCADIA EGO.

La piste suivit à partir d´ici me fut soufflée par Raoul qui me souligna que la mouche fut aussi une constellation connue sous plusieurs noms, tous aussi évocateurs les uns que les autres.  Après vérification en effet ces différentes appellations eurent lieu à l´époque du Guerchin. Et nous savons que cette étape historique fut fortement marquée par la révolution astronomique. D´ailleurs jamais ce terme de révolution ne fut mieux employé.
Suivons donc cette Mouche…


La Mouche à l´Oreille

C´est vrai que la mouche du Guerchin ressemble beaucoup à un bourdon, trop souvent confondu avec l´abeille. Par exemple l’abeille charpentière est communément appelée bourdon noir. Il y a aussi un lien entre l´abeille et la mouche car l'abeille européenne se nomme aussi l’avette ou mouche à miel.

Mouche, abeille-bourdon…

Cette mouche-abeille serait-elle une allusion à la constellation portant le nom de cet insecte noir, découverte en 1536 par deux navigateurs hollandais. Cette Mouche deviendra  une abeille dans l´ Uranometria de l´astronome Bayer en 1603.

Il y eut deux mouches dans le ciel :  l´australe et la boréale.

 



Cette dernière, une constellation maintenant disparue, était située près du Bélier, elle fut appelée jadis la Guêpe, par son créateur Jakob Bartsch .

Puis, en l'honneur du Roi-Soleil en 1679, Augustin Royer la nomma Fleur-de-Lys. Ce n´est qu´ensuite qu´elle deviendra la Mouche boréale par l’abbé Nicolas Louis de Lacaille, mais en 1752 ou 1753, avant d'être finalement rattachée au Bélier….donc si la mouche sur le tableau du Guerchin représente une constellation, à cette époque elle ne peut qu´être la Mouche astrale qui deviendra l´abeille.



Abeille Charpentière

Pourtant la guêpe serait l´ancêtres des fourmis et des abeilles, et contrairement aux autres insectes sociaux, les guêpes nourrissent leurs couvains de viande crue exclusivement, donc un crâne à moitié décomposé serait une bonne place pour elle.


La guêpe est un animal solitaire qui utilise des cavités ( oculaire ?)  ou bâtit de toutes pièces des loges souterraines ( occultes ) creusant plusieurs cellules dans le sol. D´ailleurs ce sont bien des alvéoles que l´on voit dans ses cavités oculaires.


De nombreuses espèces se nourrissent d´araignées exclusivement ( à régner- à renne ? ) pour cette raison elle utilise souvent le nid de l´arachnoïde.

Il y a aussi des guêpes maçonnes, formant des petits nids d'argile ou de boue. Certaines espèces sont solitaires d'autres sont sociales.

Voyons leur symbolique.

Le Symbolisme

La Guêpe :

D'une manière générale, la guêpe symbolise l'initié supérieur, l'être qui a des pouvoirs de sublimation, de transfiguration, de mutation du profane en sacré. N´avons nous pas une chenille l´accompagnant ?

La guêpe est aussi la maîtresse du feu, elle le reçut des dieux à l'origine pour le transmettre aux hommes.

Retenons ceci pour ce qui va suivre.

La  constellation de la Guêpe fait aujourd´hui partie du Bélier

Le Bélier est le symbole de la force génésique qui éveille l'homme et le monde.



Guêpes
Maçonnes … Abeilles Charpentières…

L´Abeille

 

Symbole de l'âme, de résurrection, d'éloquence, de poésie, d'intelligence, du maître de l'ordre et de la prospérité, symbole royal ou impérial. Dans certains textes de l'Inde, l'abeille représente l'esprit s'enivrant du pollen de la connaissance.

 

En Egypte ancienne, elle serait née des larmes de Râ, le dieu solaire, tombées sur la terre.

Par son miel et par son dard, l'abeille est considérée comme l'emblème du Christ à Eleusis et Ephèse, les prêtresses portent le nom d'abeilles.

Dans le monde celte :
Un texte juridique gallois dit que « la noblesse des abeilles vient du paradis et c'est à cause du péché de l'homme qu'elles vinrent de là; Dieu répandit sa grâce sur elles et c'est à cause de cela qu'on ne peut chanter la messe sans la CIRE. »
Ce texte d'inspiration chrétienne, confirme une tradition très ancienne dont le vocabulaire offre encore les traces :
le gallois cwyraidd de cwr ;  cire signifie
PARFAIT, tandis qu´en irlandais moderne céir-bheach, littéralement cire d'abeille, désigne aussi la perfection. Le symbolise de l'abeille évoque donc chez les Celtes comme ailleurs, les notions de sagesse et d'immortalité de l'âme.
 

Les Mystères d´Eleusis étaient dédiés à Cérès ( DIA ) et sa fille Perséphone, c´était durant cette époque qu´avait lieu l´initiation.
Les mystes, futures initiés, purifiaient leur corps dans l´eau de mer. Quand ils y participaient pour une première fois c´est pour devenir des initiés, alors que la seconde fois ils passeront à un niveau supérieur et deviendront des époptes. Les prêtres, prêtresses et hiérophantes présidaient aux rites. Ces rites étaient si secrets qu´aujourd´hui encore on ne sait pas ce qu´il s´y passait. Le sanctuaire cessa toute activité après sa mise à sac par Alaric I, de la ville et ses temples.

Quant à Ephèse, la ville était dédiée à Diane, celle qui ouvre les yeux d´Orion. Diane- Eos- Flora, le printemps, sœurs d´Hélios et Cérès qui sont
inversées comme les quatre saisons chez Poussin

Ses abeilles, qui reprises par Napoléon, évoquant ainsi l´époque mérovingienne, substituent le lys et lui permettent de se proclamer Empereur des Francs et non des Français. L´abeille est
l'emblème sympathique des rois mérovingiens,  fondateurs de la France.

Cette abeille est associée à la Chenille, symbole de la transmigration.

Les abeilles symbolisent également l'éloquence, la parole et l'intelligence. En hébreu le nom de l'abeille, Dbure vient de la racine Dbr, parole

Elles se posent sur la bouche de Platon, enfant, "annonçant la douceur de son éloquence enchanteresse" (Pline) ou encore sur les lèvres de Saint Ambroise, patron des apiculteurs. Pour Virgile, elles possèdent une parcelle de l'intelligence divine et la célèbre Phytie d'Apollon était aussi nommée "l'abeille de Delphes".

Elle représente les prêtresses du Temple, les Pythonisses, les âmes pures des initiés, l'Esprit, la Parole; elle purifie par le feu et elle nourrit par le miel; elle brûle par son dard et illumine par son éclat... Elle s'apparente aux héros civilisateurs, qui établissent l'harmonie par la sagesse et par le glaive.

Enfin par son miel et par son dard, l'abeille est considérée comme l'emblème du Christ : d'un côté sa douceur et sa miséricorde, de l'autre l'exercice de sa justice en tant que Christ-juge. 

Le Miel : Symbole de connaissance, de savoir et de sagesse, il est l'aliment réservé aux élus, aux initiés, aux êtres d'exception, dans ce monde comme dans l'autre. La tradition grecque veut que Pythagore ne se soit nourri, sa vie durant, que de miel. 

Symbole de toutes les douceurs, le miel de la connaissance source de bonheur humain.

Dans l´Islam, selon le Prophète, il
rend la vue, conserve la santé et ressuscite les morts.
Chez les indiens d'Amérique, il joue un grand rôle dans les cérémonies et les rituels d'initiation et de purification.

Dans la pensée psychanalytique moderne, le miel symbolise le
"Moi supérieur", ultime conséquence du travail intérieur sur soi-même. Résultat d'une transmutation de la poudre éphémère du pollen en succulente nourriture d'immortalité, il symbolise la transformation initiatique, la conversion de l'âme, l'intégration achevée de la personne.

Nous avons déjà rencontré cet aliment des dieux lors de l´étude de l´
ORMUS et celui de la Génétique Sacrée, chapitre dont les illustrations sont presque toutes du Guerchin. Ce lion symbole solaire qui abrite dans sa dépouille un essaim d´abeille.


http://m3.i.pbase.com/o6/93/329493/1/131961193.4gXlnb6B.SFODec100420.jpg
Le Guerchin, Samson offrant du miel à ses parents

La Mouche chez les grecs était un animal sacré auquel se rapportaient certains noms de Zeus et d'Apollon. Peut-être évoquait-elle le tourbillonnement de la vie sur l'Olympe ou l'omniprésence des dieux….celle des anges dans la religion judéo- chrétienne , anges qui sont très présents dans l´œuvre du Guerchin ! ( voir des simples exemples ) Le Seigneur des Mouches c´est l´Ange Déchu !

Le Rat : symbole d'intelligence et de la bêtise humaine. Le Rat est un pionnier qui aime ouvrir et découvrir de nouvelles routes. Il voit son environnement comme un domaine où tout doit être examiné, tracé et contrôlé. C´est l´explorateur et le scientifique.

La Souris : En relation avec les ténèbres, la souris est souvent considérée comme l'âme d'un mort, en particulier celle d'une personne assassinée.
En France, on croit que les souris
s'installent dans une maison juste avant le décès d'un de ses habitants, comme si elles venaient le chercher.

"Rien ne ressemble à une âme comme une abeille,

elle va de fleur en fleur comme une âme d'étoile en étoile,

et elle rapporte le miel comme l'âme rapporte la lumière"
(Victor Hugo, Quatre-Vingt-Treize)

Suivons cette piste étoilée : α Muscae brille avec la luminosité de 20 000 Soleils pour un diamètre de 4 fois celui de ce dernier. C´est une étoile variable céphéide et deux amas globulaires se situent dans cette constellation ce qui fait pensait à un CRÂNE. Tandis que le nom céphéide vient d´une autre constellation celle dite de Céphalée qui a une forme de maison.( crâne=grotte)

Cette mouche sur un crâne lui-même posé sur un autel arcadien.

La Constellation de l´Autel :

L'Autel est identifié comme l'autel du Centaure Chiron (ou, moins souvent, comme celui de Noé, de Moïse, de Salomon ou de Dionysos....)

Chiron l´initié initiateur qu´Héraclès blessa accidentellement  au pied. La douleur était si intense, que bien qu´étant immortel, le centaure demanda la mort aux dieux. Ceux-ci la lui accordèrent après qu'il eut légué son immortalité à Prométhée. Chiron fut la constellation du Centaure ou de Sagittaire.


Prométhée :  C´est le titan qui créa les hommes à partir d'une motte d'argile[] et, malgré l'opposition de Zeus, leur enseigna la métallurgie et d'autres arts. Après la victoire des nouveaux dieux dirigés par Zeus sur les Titans,  Prométhée donna aussi le feu aux mortels, qu'il avait dérobé de l´Olympe, et entra de ce fait en conflit avec Zeus. Celui-ci, par vengeance, le fit enchaîner sur le mont Caucase pour y avoir chaque jour le foie dévoré par un aigle. C´est à la fois Yahvé mais surtout le serpent biblique, Lucifer.

Ainsi, Prométhée descend du Ciel comme un dieu pour s'incarner charnellement et sauver l'Humanité. ( Jésus-Christ )

À l'inverse, les franc-maçons font un lien entre Lucifer (étymologiquement, le porteur de lumière) et Prométhée qui, lui, apporte le feu aux hommes. Par analogie, l'opposition entre Prométhée et Zeus est comprise comme l'opposition entre Lucifer et le Christ. Il s'agit du luciférisme « antique » des loges.

Selon certaines versions grecques ou latines, il fut enchaîné sur un rocher, mais selon d'autres, il y fut crucifié. Et on peut également voir un parallèle entre ce mythe et celui d'Adam et Ève, chassés du Paradis pour avoir goûté le fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal. Ces mythes sont aussi évocateurs de l'hybris, la tentation humaine de se mesurer aux dieux, ou plus généralement de s'élever au-dessus de sa condition.

Il existe aussi une constellation dite OISEAU DE PARADIS et puisque celui du tableau du Guerchin vit en Arcadie…( Voir aussi ce chapitre sur la
symbolique du tableau de Guerchin)

Nous avons donc sur cette œuvre des étoiles et des bergers…

L´étoile du Berger ( Pâris ?) c´est Vénus, l´étoile du Matin et du Soir, Lucifer. L´abeille lui était attribuée.


La fameuse peinture du Guerchin, le premier ET IN ARCADIA EGO, date de 1618 alors que son mécène fut Grégoire XV qui mourut en 1613. Qui en fut le commanditaire ? Dans le milieu de la Rome papale le nouveau élu fut un Barberini, dont le blason de famille porte trois Abeilles. Ce tableau est encore exposé dans leur palais.

Révolution

Contrairement à la toile de Poussin ( la seconde version, car la première un crâne est posé sur le tombeau des Bergers d´Arcadie ), le Guerchin représente un autel sur lequel est déposé un crâne, pas encore complètement dépourvu de sa chaire, mais si de sa chevelure. La victime décapitée porta-t-elle une perruque si en vogue à cette époque, marque de noblesse ?

Pourquoi parlait de décapitation ? La tête, caput  est placée sur un autel en forme de dé sur la peinture. : Dé-Caput.

Il s´agit de l´autel de Chiron, l´Initié, qui donna sa vie pour sauver Prométhée, qui en offrant le feu aux mortels initia une nouvelle étape, une révolution.

Le rat ouvre une nouvelle route, c´
est un pionnier. Il voit son environnement comme un domaine où tout doit être examiné, tracé et contrôlé. Il représente la curiosité de l´aventurier et celle du scientifique, cette dernière étant si mal vue par Rome.

La chenille c´est la transformation totale.

Poursuivons notre ascension, le miel dans les cavités oculaires est l´aliment des élus, qui rend a vue, qui ressuscite. La cire qui le contient, la Perfection.

L´abeille a la parole,
maîtresse de l'ordre et de la prospérité, de la connaissance, alors que la Guêpe, l´Initié Supérieur fut dévoré par le Bélier, symbole solaire, l´abeille messagère des dieux est dédiée aux cultes féminins, à la lune. Ce serait Iris et son Arc-en-ciel( arcoiris).

L´oiseau, qui supervise tout est un
chardonneret ( Char-donnerait) un CARDELLINO en italien (  cardenal  en espagnol, cardinal en français) C´est l´esprit que supervise le tout. L´oiseau sur la branche coupée surveille son nid dans la maçonnerie du mur qui descend jusqu´à l´autel. La chenille va-t-elle être dévorée ? pour alimenter l´Esprit.

L´Aurore et la Nuit

http://www.rositour.it/Arte/Guercino/Roma-Casino%20Ludovisi_Aurora%20(affresco-part.).jpg

Nous avons vu aux chapitres dédiés à Poussin que l´aurore, Eos était confondue avec Diane, Flore et Cybèle ( comme Flore prenait la place de Cybèle, la Grand Mère) mais cet artiste peignit le char solaire toujours mené par Hélios, alors que le Guerchin ne dessina en 1621, sur ce fresques de la voûte du casino Ludovisi de Rome, que l´aurore sur le point être couronnée, lançant des fleurs comme Flore. Elle ressemble ainsi à Cybèle sur son char, où les lions sont remplacés par des chevaux, la Nature Sauvage dont la fille, Cérès marqua aussi une révolution en enseignant aux hommes l´art des moissons.  Eos, celle qui ouvre les yeux d´Orion, celle qui reste invisible dans ce tableau de Poussin.

Et c´est bien ce nomment, l´aurore qu´immortalisa le Guerchin dans son fameux ET IN ARCADIA EGO.

Les Goliards

Ouvrera-t-elle les yeux de nos bergers ? Vont-ils être éveillés par l´Eos ( l´os ) ? Seront-ils alimentés par Cérès sur son char ?

Blé et miel…puis nos bergers portent une gourde soit pleine de vin, soit ils vont la remplire des deux sources qui jaillissent et coulent sous ses personnages.…à BOIRE ET A MANGER ! C´est le cri des Goliards, pour cela Gargantua a toujours faim et soif. Rabelais fut, selon Grasset d´Orcet le grand Maître de cette société secrète.

Le boire et le manger ou le liquide et le solide allaient se réunir dans ce que le Goliard nommait la tripe, qui était son pantocrator; aussi l'un de ses principaux signes de reconnaissance était-il de montrer la paume de la main gauche ou paume du côté tort, ce qui se traduisait: Tripe il aime.
La tripe était en effet le bon architecte de toutes choses, qui faisait tout sans avoir l'air de rien faire; et les pourples ou initiés qui ne travaillaient pas de leurs mains, mais de leur cerveau, se considéraient comme la tripe des corps d'arts et métiers. Cette doctrine leur avait été du reste transmise par les
maçonneries antiques, comme le prouve le fameux apologue des membres et de l'estomac, de Ménénius Agrippa.
On y reconnaît d'ailleurs, à première vue, l’ébauche grossière du dogme chrétien
de Grasset d'Orcet, in La Revue Britannique, décembre 1880 l'eucharistie

Guerchin, le Louche


http://www.esacademic.com/pictures/eswiki/77/Merian_Maria_Sibylla_1647-1717.jpg
Autoportrait d'Anna Maria Sibylla Merian
remarquez l´Amérique derrière elle.

Cet artiste doit son surnom à un défaut du regard, il louchait depuis l´enfance à cause d´un accident de charrette. 
Or LOUCHER, c'est faire preuve d'ambivalence et là on ne peut reprocher ce nom à cet artiste, car c´est ici la seconde lecture que je fais des symboles de ce tableau, mais il y en a une autre, une troisième.

C´est un cherchant le symbolisme de la CHENILLE, remuant l´histoire de la botanique et celle de la justice aux moyen-âge que je suis tombée sur le fait que les insectes, papillons inclus avaient mauvaise réputation et étaient désignés comme des « bêtes du diable ».

La métamorphose des animaux était par conséquent à peu près inconnue, l'hypothèse couramment admise est que les animaux se constituaient spontanément dans la
BOUE. Aussi, même si certains érudits connaissent la métamorphose de la chenille en papillon, la plupart des gens n'étaient pas vraiment au courant et cela jusqu'en sommet de la société, dans les plus riches familles jusqu´en 1675 lorsque Anna Maria Sibylla Merian, publia le premier volume de son livre : Neues Blumenbuch.( voir )

Comme Bêtes du Diable elles étaient objets de procès, quand ces insectes étaient nuisibles aux récoltes. C´était alors un tribunal ecclésiastique qui jugeait et excommuniait ces bêtes, puisque tous les animaux furent mis sur terre pour servir à l´homme. Les insecticides n´existant pas on ne pouvait faire mieux en ce temps où tout était dû à une punition divine, ainsi les villageois étaient « condamnés » à payer leur dîme de bon cœur et à aller à l´église avec plus d´assiduité.

Sur la liste de ses bêtes bien ennuyeuses on lit :  Chenilles, rats, souris, oiseaux et mouches….( voir article )
Cela change-t-il le sens du tableau du Guerchin ? Sans récolte on ne peut manger le pain de la communion, ni boire le vin,
« 
qui, d'après David, réjouit le cœur de Dieu et celui de l'homme, et dont l'excellence est démontrée par les dispositions

du droit canon, portant défense de promouvoir aux ordres sacrés celui qui n'aime pas le vin

Sans communion il n´y a pas de spiritualité diront les plus religieux, tandis qu´un Goliard dira qu´avec le ventre vide rien ne peut se bâtire, l´art n´existerait pas.
« 
bon architecte de toutes choses, qui faisait tout sans avoir l'air de rien faire; et les pourples ou initiés qui ne travaillaient pas de leurs mains, mais de leur cerveau….( se considéraient comme la tripe des corps d'arts et métiers)…la cervelle loge dans le crâne, sans cette matière l´homme serait mort.

Voyons ce que nous dit Grasset d´Orcet sur ce manque de pain et de vin à propos de la Révolution française :

« Économiquement, la haute banque protestante reprit avec l'aide de Mme de Pompadour la politique d'accaparement de tous les blés du royaume. Symboliquement, ce fut la politique menée par les seigneurs du sépulcre de Flore (ou Méridienne) que les artistes représentaient au Moyen Age par une mort danse. Ils avaient pour chef une Argine toujours une femme de qualité : Diane de Poitiers, Gabrielle d'Estrées, Olympe Mancini, Mme de Pompadour, Mme du Barry et enfin la princesse de Lamballe. »

Notons aussi que dans cet article la mouche est appelée Locustoe qui serait une grosse mouche, comme celle du tableau du Guerchin.

Esca autem ejus erat locustoe et mel sylvestre
, nous dit l'Evangile de saint Mathieu.  Non il ne s´agit pas de mouche ici mais de sauterelles “ Il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.”( III ,4) nous explique l´évangéliste à propos de saint Jean Baptiste.

Mais il y a un autre sens plus ancien :  Il a le sens de paquet, mais pas n´importe lequel celui formé par le petit tas de fleurs qui naissent sur l'épi du blé, du chiendent, et autres plantes graminées, parce que leurs fleurs naissent par petits paquets attachés aux dents de la râpe de l'épi; on nomme en latin ces petits paquets, locustoe ! On est revenu au blé et au miel… en ce LOCUS, lieu, mais LOCUS c´est aussi FOU, le Mât du Tarot.
 
Mais avant de passer au Fou j´aimerai préciser quelque chose à propos de la BOUE, si les insectes en sortaient , alors ils sont égaux aux hommes, aussi bien d´après la Bible comme d´après le mythe grec de Prométhée. Donc c´est bien d´homme dont parle le Guerchin.

Louche ou Cuillère d´Y-voir

Il LOUCHE, louche c´est aussi une cuillère, que le Mât du tarot porte, soutenant ainsi son baluchon

Cette lame représente un homme itinérant, un voyageur, un étranger. Etrangers, c´était ainsi qu´on appelait au Moyen-Âge les tailleurs de pierres des cathédrales.

Ce destin vagabond c´est celui des ROMS, du Chemin des bâtisseurs, celui qui mène au sépulcre de l´apôtre, des Jacques ou chemin des étoiles, des oies ou des stèles mortuaires, des Morts. Or ROM c´est aussi MOR inversée.

L´arcane sans chiffre porte une longue cuillère. Cette cuillère d´ivoire ( y voir ) symbolise le clergé vaguant ou dit autrement des gouliards, étudiants peu fortunés qui faisaient le pitre pour recevoir l´aumône. Comme on en voit encore à Santiago de Compostelle, Salamanca, Segovia ou Madrid. On les appelle los Tunos, les brigants. Comme leur Grand-Maître Rabelais qui  maniait si bien la lange des oiseaux, ils ne voulaient que faire sonner les cloche de l´église, comme fit Gargantua, c´est à dire en finire avec elle. Donc au sein de leur mère l´église ils ne songent qu´à faire naufrager son navire.  Faut-il alors s´étonnait que les Barberini, les cardinaux tels que  Richelieu et Mazarin et des saints comme Vincent de Paul travaillèrent comme des souris dévorant peu à peu un gros gâteau.

D´après Grasset leur signe de reconnaissance était de se montrer la paume de leur main gauche. Et c´est celle que nous montre ce Fou du roi. Ce Mât, ce pilier vertical qui contrôle le bateau, et garder le cap entre les pôles.

La longueur de manche de cette louche suggère que le Mat ne s'administre pas cet aliment à lui-même et qu'il doit garder une distance respectueuse face à ceux qu'il nourrit.
Bourdon en main c´est un pèlerin, mais ce bâton n´est pas aussi haut que ceux des pèlerins et il manque la calebasse. Notre Mât boite ! et pour souligner le fait  il y a l´attaque de la bête. Un « simple » CHAT…

Remarquez que des deux bergers du Guerchin, l´un porte une gourde avec son long bâton tandis que celui de l´autre est plus court, c´est une CANE.

La légende de ce félin nous dit que comme les rats incommodaient les passagers de l'Arche, Noé passa la main sur le front du lion qui éternua, projetant un couple de chat, c'est pourquoi cet animal ressemble au LION.
Le chat  fut toujours un animal apprécié pour son utilité : protéger les céréales des greniers et des champs contres les souris, les rats et les oiseaux. Mais aussi un animal diabolique.

Le chat qui poursuit ce Fou du roi…en persan on dit «Shah mat »,ECHEC ET MAT ! au roi, va-t-il le vaincre ?
Mais c´est aussi la part animal de l´homme qui le poursuit, qui malgré tout l´accompagne dans ce labyrinthe qu´est la vie, le long du Chemin qui mène vers la mort et qui peut conduire à l´échec spirituel si l´animal est vainqueur.

Il le blesse à la cuisse ou poursuit cette cuisse dénuée qui ressemble à une aile. C´est d´une cuisse que naquit  Hermès, aux pieds aillés, le Messager, l´initiateur de l´espèce humaine. Cette cuisse c´est la matrice, la grotte illuminée, la crèche. Elle symbolise l´initiation, ainsi saint ROCH montre la plaie de sa cuisse. Cet ARC- CANE est le seul du tarot qui regarde le ciel, vers la lumière, vers l´Etoile.

Il représente aussi la
DECOULLATION  en effet la tête a une pose assez bizarre, le bâton-cuillère, la louche sépare la chef du corps, l´isolant ainsi. Car cette louche passe sur les épaules, qui en latin se dit SPADA et Spada est aussi l´EPEE.

La vision de Dieu est un danger qui blesse l´heureux mortel. Rappelons ici Jacob qui eut le nerf sciatique pincé à jamais et qui changea son nom après avoir lutter avec Dieu.  La claudication est la marque de ceux qui ont approché la puissance et la gloire de la divinité suprême, malgré l'incapacité de rivaliser avec le Tout Puissant. Le boiteux ainsi blessé est appelé
ILLUMINE.

Aussi bien l´aile, comme la décapitation sont des symboles spirituels, le chef est détaché du corps et donc de ses besoins plus terrestres. L´ange Raphaël qui voyage avec Tobias. Tobias combattra ASMODEE, et guérira la cécité de son père Tobit, retrouvera un trésor et épousera sa bien-aimée.
Ses parents le nommaient LE BÂTON DE NOTRE MAIN.


Personnification astrologique du planète Saturne : Gravure de Maître I.B.- 1528

Le boiteux c´est aussi Héphaïstos qui fut lancé deux fois de l´Olympe et qui habitait une grotte illuminée par un feu, celui de sa forge. C´est lui qui enseigna les arts de la sidérurgie aux hommes. C´est chez lui qu´ORION, déjà aveugle, se dirigea. Héphaïstos fut hébergé par Eurynomé, la Mort qui le sauva étant enfant. Elle aussi fut expulsée de l´Olympe. Un autre expulsé des cieux c´est le Diable Boiteux, celui qui fit manger le fruit de la connaissance à Eve et puis celle-ci le passa à Adam.

Ou le fameux Saturne qui avec Janus furent responsables du règne de l´Âge d´Or.
Celui de l´image présente un joli N inversé : SATTVRNVS

Le XIII et le MAT. La Mort est présente ici sur cette lame du Tarot, en effet le Mât porte 13 sphères dont une est cachée par son baluchon, son secret. Et les 13 c´est la carte de la MORT, la « sans nom » qui est aussi présente sur la lame « sans numéro », sans chiffre.

Maintenant jetons un coup d´œil à ce crâne d´ET IN ARCADIA EGO : les orbites de ce chef, les trous des nerfs optiques, ne sont pas symétriques, notre décapité loucher ! Le Guerchin s´est représenté lui-même : c´est un initié.
Regardons les yeux de ses deux bergers, le plus dénudé dirige son regard vers le sol, ses yeux ne sont que deux charbons, l´autre le boiteux, semble aveugle et regarde vers le haut. Attend-t-il l´Aurore qui lui rendra la vue ? Car c´est bien là le sujet de ce tableau : retrouver la lumière malgré les défauts oculaires.

Ce tableau s´adresse à ceux qui savent voir, uniquement aux initiés et aux initiateurs, aux prêtres, gardiens du secret du rituel qui décapite et rend la vue :
"solis sacerdotibus"

Mes remerciements à Raoul qui me mit la mouche à l´oreille




Suivre : Ceux Qui Luttent Avec Dieu

Ou l´Autre Face Plus Conventionnelle de son Et In Arcadia Ego