LE SECRET DE NICOLAS POUSSIN

 VI

 


Hélios et Phaéton avec Saturne et les quatre saisons de Nicolas Poussin

« Mon naturel me contraint à chercher et aimer les choses bien ordonnées. »
Nicolas Poussin

 

HELIOS ET PHAETON AVEC SATURNE ET LES QUATRE SAISONS

 

Sur le tableau de Nicolas Poussin, on voit Hélios sous la voûte zodiacale entouré des quatre saisons. Il ressemble à l´image romantique que l´art nous donna de Jésus, sauf qu´ici il est accompagnée d´une lyre  et qu´on aperçoit son char tiré par des chevaux desquels s´occupent deux figures ailées.

Autour de lui les quatre saisons représentées par cinq personnages !


L´automne par Dionysos ou Bacchus , dieu de l´ivresse couronné de vigne , avec un vase de roses roses, couleur de sa cape.

L´hiver avec son chaudron de châtaignes, et son bois sec, tout de neige vêtu  se recroqueville de froid. C´est le personnage plus éloigné d´Hélios. A ses côtés Saturne, dieu de l´agriculture et du temps, représentant de cette saison portant sa pierre.

Bizarrement deux saisons sont inversées, puisque celle qui suit ce cercle c´est l´été, la saison des moissons et la figure en rouge porte des gerbes de blé. Elle montre un écrit, un parchemin peut-être un calendrier. C´est Cérès la fille de Saturne.

Puis le printemps , en habits verts, semant des fleurs et entourée de bambins, c´est Cybèle, la Grande Mère, la Mère des dieux ou encore la Grande Déesse. Cybèle que l´on surnommait en Grèce DAMIA, et en Phrygie, Agdistis puisqu´elle est originaire de ses terre.


CYBELE  ET ATTIS




Attis

C´est Cybèle qui initie Dionysos à ses mystères, que nous avons déjà rencontré à propos des Bergers d´Arcadia.

Principalement associée à la fertilité, elle incarnait aussi la nature sauvage, symbolisée par les lions qui l'accompagnent. Ce qui n´est pas le cas ici. C´est la nature reposée et généreuse. Par contre elle tient des fleurs  blanches,  ce qui fait penser à sa mythologie  plus ancienne :

Cybèle l´HERMAPHRODITE:  Zeus fertilisa la terre. De sa semence naquit un être bisexué  qui fut émasculé par les dieux et devint la déesse Cybèle. Quant au sexe mâle tranché, il tomba sur terre et engendra un amandier. Nana fut fécondée par une amande tombée de cet arbre. Le fruit pénétra son sein et elle donna naissance à Attis.

Élevé par des chèvres sauvages, ( Capricorne) Attis devient un jeune homme d'une beauté telle que Cybèle-Agditis s'en éprend. Mais le jeune homme est destiné à la fille du roi de Pessinos.  Furieuse, Cybèle frappe de folie Attis, qui s'enfuit sur le mont Didyme, où il s'émascule. Du sang d'Attis naît le pin, toujours vert, Comme l´habit de Cybèle sur ce Poussin.


Attis est donc à la fois l´ époux  et le fils de Cybèle.

Dans une autre version Zeus jaloux envoie un SANGLIER tuer Attis. Tandis que pour Hérodote celui-ci meut par accident lors d´une partie de chasse au sanglier.

Ses festivités étaient célébrées au début du printemps
Ouvraient le cortège de cannophores, « porte-roseau »  puis suivait un pin abattu durant l'équinoxe, qui était transporté au sanctuaire de Cybèle par la confrérie des dendrophores « porte-arbre ».Enveloppé comme un cadavre, il figurait Attis mort.

Le lendemain, jour de tristesse et d'abstinence, les fidèles jeûnaient et se lamentaient. Les prêtres  énuques appelés galles, puisque le COQ est l´animal d´Attis, se flagellaient, et les néophytes, s'émasculaient à leur tour rituellement.

Après une nuit, où ils étaient censés s'unir à la déesse, comme Attis, la jubilation éclatait, se manifestait en mascarades et banquets.



Le Berger Pâris de Drouais

Attis est représenté en berger avec le BONNET PHRYGIEN, le bâton du pâtre, la syrinx et le tympanon.

 

Cybèle, honorée dans l'ensemble du monde antique avait son culte principal sur le mont Dindymon, à Pessinonte, où le bétyle la représentait . Cette la pierre serait un météore . Cette pierre sacrée ou MAISON DE DIEU fut rapportée à Rome par bateau à cinq rames. Ses fêtes s´appelées les Megalesia.

Mais Cybèle est aussi la femme de Saturne qui ici tient un bétyle.

SATURNE ET LE BETHEL


Bernard Picard d´après Poussin
Jupiter et Antiope.

 

C´est dans son temple à Rome, sur le Capitole que fut déposé le TRESOR public, par la bonne raison que, durant l´ère de Saturne, c'est-à-dire durant l'âge d'or, il ne se commettait aucun vol. Sa statue était attachée avec des chaînes qu'on ne lui ôtait qu'au mois de décembre, époque des Saturnales.

Ces fêtes furent créées par Janus , le dieu à deux têtes, du mois de JANVIER qui avait recueilli Saturne chassé par son fils, Jupiter. Si Janus voulut commémorer le règne de Saturne dit l'âge d'or.

Les Saturnales consistaient principalement à représenter l'EGALITE qui régnait primitivement parmi les hommes. Pendant ces fêtes, on suspendait la puissance des maîtres sur leurs esclaves, et ceux-ci avaient le droit de parler et d'agir en toute LIBERTE.

Il ne manque plus que la FRATERNITE …pourtant Saturne détrôné par son fils Jupiter, et réduit à la condition de simple mortel, vint se réfugier en Italie avec le dieu du commencement Janus, il inventa l'âge d'or , une période où les hommes vivaient sans mal :  L'égalité des conditions fut rétablie; aucun homme n'était au service d'un autre ; personne ne possédait rien en propre ; toutes choses étaient communes, comme si tous n'eussent eu qu'un même héritage.

Nous avons bien les trois maximes de la Révolution avec Saturne, qui  placé en face de son épouse Cybèle renvoie au bonnet phrygien !


Cette pierre aussi symbolise ses propres enfants qu´il avait avalé pour éviter ainsi que sa descendance prennent le pouvoir des fils de TITAN  légitimes héritiers à son trône. Ce fait est dû à la  promesse faite à son frère aînée Titan qui le laissa gouverner à sa place, par ce jurement.

Le sacrifice est toujours nécessaire pour que la bonne entente soit une réalité.

HELIOS


Son rôle principal est celui de révélateur de tout ce qui se passe sur Terre. L'hymne le qualifie d'« observateur divin des Dieux et des hommes », tandis qu'Homère le nomme « celui qui voit et entend toutes choses », Od., XI, 109). Ce qui le rapproche de l´image que sainte Françoise Romaine donne d´Asmodée. Remarquez les ailes du titan Saturne, Hélios est le fils du Titan Hypérion et d´une de ses sœurs, mais n´est pas aillé. Saturne ici incarne également la chute des titans, ceux que la Bible nomme Anges.

Au fil du temps, Hélios fut confondu avec une autre divinité solaire nommée Apollon ou Phébus, dieu de la lumière solaire, de la divination, de la musique et de la poésie. Bien que Phaéton soit le fils d’Hélios, Ovide utilise le nom Phébus quand il parle de ce dernier, ce nom signifiant « le Lumineux » et il porte le jaune.


 LA CHUTE DE PHAÉTON, LE BRILLANT



Phaéton le personnage agenouillé devant le soleil, est le fils d´Hélios et de l´ Océanide Clyméné. Bien qu´en habit bleu n´est qu´un mortel qui revendique son sang divin ! ( Louis XIV le roi Soleil ?)

Le présomptueux Phaéton aimait se vanter de ses origines divines jusqu'au jour où Styx le mit au défit de le prouver.
Styx présidait à une fontaine d'ARCADIE dont le cours se terminait dans les Enfers.

Phaéton alla voir son père Hélios à la Porte du Soleil et lui demanda de le laisser conduire son char lumineux pour une journée. Hélios tenta, en vain, de dissuader son fils, car ce char ne peut, en théorie, être maîtrisé par un mortel. C´est ce qui Poussin a figé dans son tableau.

Phaéton prit tout de même les rênes et ne put réussir à le mener de manière correcte. Navigant à tort et à travers, semant le désordre sur son passage, le char avec son nouveau aurique, menaçait de détruire l'univers.


Mais brusquement, tout bascule : les chevaux s'emportent, ils accélèrent, et s'écartent de leur course habituelle. ils n'obéissent plus à Phaéton. Le char qui déraille, qui bondit à travers le ciel, heurte la constellation du Cancer , évite tout juste celle du Lion, bouscule la Vierge... Phaéton s'affole, la terreur le paralyse. Cette fois, les chevaux plongent vers la terre, les plaines s'embrasent, les forêts s´enflamment, le char du Soleil glisse comme un traîneau fou juste au dessus
de la terre. La Mère Terre crie et Zeus foudroya Phaéton afin d'éviter d'autres dégâts, le char fut détruit et le héros précipité dans le fleuve Éridan où il y périt. Ses sœurs les Héliades furent transformées en peupliers tandis que son frère de sang Cycnos métamorphosé en CYGNE, pleurent encore la mort de Phaéton : un météorite qui embrase et bouscule la terre !

Un météorite adoré comme Cybèle, celui que tient Saturne sur ce tableau qui annonce une catastrophe. La Chutes des fils des Anges par les flots.



Ceci rappelle le Paradis Perdu qui parle de l´axe terrestre incliné par les anges, afin que l´homme ne retrouve jamais cet Eden, c´est ainsi que Milton comprend l´existence des quatre saisons. Mais Milton , le révolutionnaire et grand ami des Barberini et il  écrivit aussi le Paradis  Retrouvé.



ABSENCE OU LAPSUS ?



Le ciel de cette composition est assez sombre, pourtant au palais d´Hélios il était toujours MIDI. « Le crépuscule n'ombre jamais les murs. La nuit n'existe pas. Merveille que ce palais! Eblouissement ! »  Tout brille si fort que Phaéton doit se couvrir ses yeux. C´est ainsi avec les paupières fermées qu´il  parle avec la voix de tonner, celle de son père. Le temps presse car l´Aurore arrive déjà quand Phaéton monte sur le char doré. La scène se passe juste avant l´aurore. Mais cette
Aurore, Eos qui accompagne toujours Hélios , et le précède où est-elle ? Celle qui est décrite par Homère ainsi : « aux doigts de rose », « en robe de safran » ; « enfant du matin ».

  

Nous l´avons déjà croisé dans La Danse Du Temps, en habit doré, elle semait ses fleurs sur les quatre saisons devant le char d´ Hélios qui est placé au centre du zodiac les bras en croix.

Une fois de plus le printemps  à la couronne fleurie,  la seule saison qui nous regarde, est placé devant Janus. Tandis que l´hivers, celle qui couvre sa tête, est devant le temps Cronos qui est si souvent confondu avec Saturne.

Ici aussi il y a une inversion entre le printemps et l´été couronnée d´épis de blé !

Janus c´est Janvier, le dieu qui aida Saturne après son détrônement et avec qui il instaura l´Age d´Or.
 

Le mythe dit que durant l´âge d´or les humains ne mourraient, mais dormaient un sommeil éternel :  Sélène et Endymion de Poussin.

Sélène obtient pour son beau pâtre qu'il conserve sa beauté dans un sommeil éternel dans une grotte du mont Laos

Le jeune berger Endymion, plongé dans un sommeil éternel, reçoit la visite nocturne de la déesse qui s'est éprise de sa beauté. Elle aura cinq filles de lui. Cette lune qui couronne Séléné rappelle celle de Diane/ Artémise  et nous pouvons voir avec les deux tableaux suivants que ces deux déesses furent confondues aussi avec Eos, l´aurore jetant ses pétales de fleur.

Endymion, effet de lune ou Le Sommeil d'Endymion, de Girodet : La déesse  DIANE est figurée sous la forme d'un rayon de lune dont la lumière ; Zéphyr, vent de l´Est et fils d´Eos, aidant à écarter l'ombrage des buissons - inonde le corps nu et alangui du berger reposant dans une grotte du mont Latmos.


   
Aurore et Endymion
Endymion, effet de lune ou Le Sommeil d'Endymion, Girodet
Le Triomphe de Flora de Poussin
 

Le Triomphe de Flora de Poussin : Flora en vert sème ses pétales de fleurs, tandis qu´au ciel Eos ne précède plus le char d´Hélios. Narcisse le fils d´Endymion se mire dans les eaux d´un chaudron, ou lit-il l´avenir, sa fortune ? La statue de Pan préside ce triomphe de la nature.

Donc revenons au premier tableau celui de Phaéton :
Cette saison , le printemps qui sous le règne de Saturne fut la seule existante, elle représente aussi bien Eos, Sélène et Diane, les sœurs d´Hélios, mais aussi par la couleur de ses vêtements Chloris, Flore. Flore qui habita les  îles Fortunées et fut l´amante de Zéphyr, vent de l´Est.



Reni Guido, Le Char d´Hélios accompagné des Heures et de l´Aurore



CELLES QUI RENDENT LA VUE et PERSEPHONE

 

 

Rappelons nous d´Orion retrouva la vue au bord de l´océan, à l´heure ou l´Aurore déchire le voile de la nuit, cette Diane au ciel c´est aussi Séléné, la Lune juste avant son départ, par elle(s) Orion retrouve la vue.

Le nom de Zéphyr signifie aussi « ténèbres, région obscure », et  avec l´inversement des saisons chez Poussin fait allusion Cérès, fille de Saturne, car l´été est l´époque ou les graines sont gardées dans le noir pour qu´elles germent.  Ceci est une claire allusion à sa fille Perséphone qui sort des enfers le 2 février, jour de la  verte chandeleur  et c´est peut-être un cierge vert que tient sa mère, Cérès. Chez les Grecs, la fertilité du sol est étroitement liée à la mort.

C´est aussi l´Initiation symbolisée par un retour du royaume des Morts.  Pour germer la graine à besoin d´être enterrée, la lumière est donc mauvaise dans cette étape de croissance intérieure nous dit Fulcanelli


Divinité infernale, Perséphone est aussi à l'origine une déesse du blé, comme sa mère. Ce retour de la vie après l'ensevelissement est symbolisé par son mythe, enlevée, puis restituée, et donne naissance aux rites des mystères d'Éleusis. Pour les fidèles, le retour sur terre de la déesse est une promesse formelle de leur propre résurrection.

Temple maçon à Tournai avec une Aurore suivie par le char d´Hélios


GENESE DES SAISONS


L´automne dort et l´hivers est transi , l´été s´âpreté à commencer son travaille, Saturne s´alarme car Phaéton fera, avec sa catastrophe naître les quatre saisons.

Avant il n´y avait que Jour et Nuit comme explique la Genèse. Ainsi sous la voûte céleste trônent le Soleil et la Lune chez Poussin. L´ère c´est celle de Saturne l´Age d´Or , âge qui suit immédiatement la création de l'homme alors que Saturne règne dans le ciel : c'est un temps d'innocence, de justice, d'abondance et de bonheur; la Terre jouit d'un printemps perpétuel, les champs produisent sans culture, les hommes vivent presque éternellement et meurent sans souffrance, s'endormant pour toujours.

L'âge d'or  ou « règne de Saturne » se précipite vers à la fin après la chute de l´hybride Phaéton,  le Brillant. Cette époque mythique est donc le premier âge de la création, un éternel printemps, l´Eden sur toute la Terre il sera suivit par une série d´Alliance avec Dieu et pour certains une lutte avec Lui.

 



Narcisse et Echos de Poussin
Narcisse meut et se métamorphose en fleur tandis qu´Echos se transforme en rocher.
Le bambin c´est Zéphyr qui est souvent confondu avec Eros , mais qui ici porte l´antorche qui accompagne l´Aurore.



Par sa richesse symbolique et ses inversions nous avons bien retrouvé l´essence du message caché dans ses fameux BERGERS D´ARCADIA avec Saturne incarnant le lemme révolutionnaire à venir «  Liberté , Egalité , Fraternité » qui fut  celui de l´Age d´OR.  Saturne placé juste face au bonnet phrygien d´Attis fils et amant de Cybèle symbolisé par les fleurs d´amandier. Bonnet qui symbolisait l´esclave libéré en Grèce.

 Mais aussi le chaos prévu et ses causes provoquées par  la conduction de Phaéton, le Brillant qui bien qu´en habit bleu, n´est qu´un mortel,  et résume à lui seul les dégâts bibliques aussi bien pour les hommes, comme pour les anges ainsi que les épisodes des luttes avec Dieu qui suivront, annoncées elles par Saturne et son Béthel.




SUIVRE : LA CÉNE DE  LEONARD DE VINCI PAR NICOLAS POUSSIN

OU  SUIVRE : LE SECRET DU GUERCHIN
OU CEUX QUI LUTTENT AVEC DIEU