CEUX QUI LUTTENT AVEC DIEU - VI


 

Quand l´homme joue à être Dieu :
Le Golem, façonné dans de l´argile, prit vie quand Rabbi traça sur son front les lettres du mot VÉRITÉ : Aleph-Mem-Tav
 Puis pour désactiver sa création il  n´effaça que la première lettre frontale, obtenant la
MORT, Mem-Tav !



LA TRINITE DE L´ESPRIT ... LES POMMES BLEUES DE POUSSIN !
ou
 POUSSIN et L´
R DE LA BONNE NOUVELLE.




LES SACREMENTS DE POUSSIN



Non seulement les bacchanales sont nombreuses chez Poussin, ses Baptêmes le sont également. De plus Nicolas se voit commander deux séries de 7 Sacrements. 

De tous ses Baptêmes l´Esprit Saint est présent seulement sur la toile du haut, conservée au  Mussé d´Art de Philadelphie,  collection de  John G. Johnson. Fidèle reproduction du passage de Mathieu ( III, 13-17 ) de la Bible de Jérusalem,  à la page 1681 ; de Marc, qui en est un calque , mais surtout de LUC ( III,21) puisque ici Jésus est en prière. Par contre chez Jean , il n´y a que le Baptiste qui voit l´Esprit, la colombe. Mais peut-on dire qu´il est vraiment absent sur les autres Sacrements ? Ecoutons ce que nous en dit l´Eglise :

« L'Église a gardé l'imposition des mains comme signe de l'effusion toute-puissante de l'Esprit Saint dans les épiclèses sacramentelles. » [] ; « Dans l'épiclèse de chaque sacrement, l'Eglise du Christ exprime sa foi en la puissance de l'esprit. »
(
Catéchisme de l'Eglise catholique, numéro 699 et numéro 1127)

L'épiclèse étant l´appel au Saint-Esprit dans les liturgies chrétiennes. Invoquons le alors.



LE SAINT ESPRIT

  
Deux Annonciations de Poussin



Je ne vais pas m´étaler sur la définition de l´Esprit Saint comme esprit de Dieu ou don de Dieu donné aux hommes etc.…
L´Ancien Testament le décrit comme souffle de Dieu ou vent.

Dans l´art,
l'Esprit Saint est représenté sous la forme d'une colombe sur les Baptêmes et les Annonciations, et en forme de langue de feu sur les têtes des élus à la Pentecôte. Pourtant au moment de l'annonce de la conception de Jésus, on dit que l'ange Gabriel souffla dans l'oreille de la Vierge.

Ce fait poussa-t-il Rabelais à faire naître son héros, Gargantua de l´oreille de sa mère ? Fut-il conçu par l´orifice de l´ouïe ou simplement ce fait  nous indiquerait que le Lanternois est une langue d´Oie ?
 

 

LE BIENHEUREUX JOACHIM DE FLORE

 

Apres avoir tant parlé de Flore ou de Florus nous revoilà dans ce sujet fleuri.

Joachim fonda l'abbaye de Saint-Jean-des-Fleurs, d'où il tira son nom.

C´est un ascète réputé, mais aussi et surtout un  étudiant de  la Bible qui cherchait des correspondances entre l'Ancien et le Nouveau Testament.

Il est l'auteur d'une Concordance de l'Ancien et du Nouveau Testament et d'un Commentaire sur l'Apocalypse. Les Commentaires sur Isaïe et sur Jérémie, qui lui ont été attribués au Moyen Âge, sont en réalité plus tardifs et apocryphes.

Ainsi, il modifie les découpages ternaires de saint Augustin. Rappelons ici que l´Eglise est augustine. Il croit que « le monde vieillit », et qu´il prendra fin. Il est persuadé qu´ il y a de la place pour l'espérance avant la fin des temps.

Avec Saint Jacques , souligné par Grasset d´Orcet , on a vu que les deux Jean sont importants pour les Maçons et les Goliards.

Il divise l'histoire humaine en trois périodes, chose classique depuis l'antiquité chrétienne :


- 1- Un âge dit de la Loi, l'âge du Père : la création du monde et l'Ancien Testament.

- 2 - Un âge dit de la Grâce, l'âge du Fils : qui débute avec la fondation de l'Église de Pierre, l'âge actuel.

- 3 - Un âge dit de la surabondance de la Grâce, l'âge de l'Esprit : en cet âge marqué par la prière, la révélation chrétienne sera comprise, non par la "folle prétention de la raison humaine", mais par la grâce de Jésus et l'effusion de l'Esprit Saint.


« Alors l’Esprit Saint surgira, et clamera de sa grande voix : " Le Père et le Fils ont agi jusqu’à maintenant. Et maintenant, moi, j’agis.  »

Pour de  Flore au commencement du premier état apparurent trois grands hommes Abraham, Isaac puis Jacob avec douze hommes à sa suite.

Au début du second état, il y eut trois grands hommes : Zacharie, Jean-Baptiste et le Christ, avec douze apôtres.

Pour le troisième état, toujours d´après Joachim de Flore il y en aura trois également : l’homme vêtu de lin, l’ange tenant la faux aiguë et un autre ange ayant dans sa main le signe du Dieu vivant, ce dernier sera suivi de douze anges.

Les cardinaux pensaient que l´homme au lin était de Flore, lui-même et que l´ange avec le signe de Dieu n´était autre que l’incarnation de François d’Assise. Mais ils oublient  que Flore marqua la durée des périodes : 2 000 ans.


Pour les adeptes de Saint François, l’Ancien Testament représente le vestibule, le Nouveau Testament le Saint  et l’Evangile éternel le SAINT DES SAINTS. Le premier étant l’écorce, le second la COQUE, le troisième le noyau.


Joachim de Flore voulut ses oeuvres fortement illustrées. Il laissa ainsi une postérité très nette dans l'histoire de l'art : il fut l'artisan majeur de "l'invention" du triangle pour figurer la Trinité, symbole qui aujourd´hui nous paraît évident : auparavant,  depuis l´Antiquité, la divinité était signalée par le cercle, forme parfaite, sans début ni fin.

L'influence de Joachim de Flore est considérable depuis  XIII
e . On la retrouvera chez Guillaume Postel *, Campanella *, Jacob BOEHME, Paracelse, Swedenborg, Lessing, Hölderlin, Novalis, Schlegel, Fichte, Hegel et Schelling.
* Déjà rencontré lors des chapitres indiqués par les liens :  ORMUS et Les Mécènes, Un Secret Bien Gradé ( pour Campanella voir plus bas )

CHRISTOPHE COLOMB portait dans ses bagages le plan de la ville idéale de Léonard  DE VINCI , mais aussi une attente spirituelle, celle de Flore, dévoilée par son journal. Ainsi il pensait hâter le retour du Christ en ouvrant les voies nécessaires à une totale évangélisation. Comme fit POSTEL qui voyagea  tant, afin d´ établire un MONARQUE MONDIALE : « l´empereur des derniers jours » et une évangélisation globale du monde.

L’Evangile éternel, attribué à Joachim de Flore, est une compilation plus ou moins fidèle de ses œuvres écrite par ses disciples. Il fut détruit en 1256 par la Papauté. L’Evangile éternel, œuvre du temps où opérera le Saint Esprit, peut être comparé à la clarté du soleil. Remarquons l´importance donnée à l´Aurore chez Poussin et le nombre des BERGERS d´ARCADIA avec cette Dame.
 
Il est censé être un des modèles président à la création du personnage mythique qui fut le fondateur de ROSE-CROIX : Christian Rosencreutz



TOMMASO CAMPANELLA

C´est un dominicain très polémiste, qui  fut accusé d'avoir conspiré contre les Espagnols, alors maîtres de l'Italie.  Il fut torturé et  condamné à une détention perpétuelle. Il passa 27 années en prison durant lesquelles il écrivit différents traités politiques.

Grâce à l'intervention du pape URBAIN VIII, il fut libéré , puis soigné et aidé financièrement par
Nicolas-Claude Fabri de Peiresc. Il se réfugia en France, où Richelieu lui accorda une pension. Campanella avait conçu, vers le même époque que Francis Bacon, le projet de reformer la philosophie et de la ramener à l'étude de LA NATURE, qu'il appelait le MANUSCRIT DE DIEU .

Ses œuvres sont nombreuse mais je ne  citerai que son Apologie de Galilée de 1616 et surtout La Cité du Soleil ou l'idée d'une république philosophique publiée en 1623 :  Solar, la cité du soleil décrit une UTOPIE SOCIALISANTE beaucoup plus radicale que celle de Thomas More. Dans ce monde idéal, tout est mis en commun. Mais la répartition des produits et des biens est réglée par des magistrats qui veillent attentivement à ce que chacun soit rétribué selon son mérite, selon ses œuvres : rien de ce qui lui est nécessaire n'est refusé à personne. Les Solariens ne connaissent pas l'égoïsme, car ils n'ont pas le sens de la propriété…. Pour ceux qui croyaient que le communisme était né avec Carl Marx….


Campanella fut l´un des inspirateurs des manifestes de la fameuse fraternité des Rose-Croix



 

JACOB BOEHME  ou LA SOPHIA COMME  ANIMA MUNDI


Le Temps Soustrait la Vérité aux Attaques de l'Envie et de la Discorde  



L'ordre fondé par de Flore- réforme monastique de stricte observance et érémitique - disparaît au XVIIIe siècle. Cependant Jacob Boehme reste très proche de sa pensée.

Jacob n´était ni catholique, ni protestant, mais si profondément religieux. C´est un berger Illuminé qui devient cordonnier. Il écrivit de nombreux textes dont le premier porte le titre de L´Aurore Naissante ! Texte rendu fameux en 1618.

Son influence arrive jusqu´en Angleterre notamment sur  MILTON,  Newton  et George FOX,  berger fondateur de la SOCIETE RELIGIEUSE DES AMIS, dont les adhérents sont surnommés les quakers : « trembler au nom du Seigneur »
Nous avons déjà rencontré ses trembleurs avec William Penn, au chapitre du
Secret de Poussin.

Qui dit Milton, dit Barberini, mécène de Nicolas Poussin.

Jacob parlait beaucoup de la Sophia et de l´Androgyne.

« Tu ne trouveras pas un seul livre où la sagesse divine t’apparaîtra de façon plus intime que lorsque tu vas dans un pré en fleurs ; là, tu verras la force merveilleuse de Dieu, tu la sentiras et la goûteras, bien que ce ne soit qu’un symbole »  Ce qui rappelle Rousseau dont la croyance, reprise par la Révolution française, n´est pas nouvelle.

Nous ne pouvons aussi que citer  Paolo Coello  et son fameux Alchimiste.

Sophia : c´est la noble vierge de la Sagesse divine « Son époux est l’âme de l’homme, elle corporalise toutes les productions célestes »

Les Trois Principes : « L’Etre de tous les êtres est Un. Cependant pour engendrer la nature, il se partage en deux principes : la lumière et les ténèbres, la joie et le tourment, le mal et le bien, l’amour et la colère, le feu et la lumière. Puis de ces deux éternels commencements, Dieu fait un troisième principe qui est notre monde. Dieu a créé le monde pour se délecter au jeu de son amour »
 (De la signature des choses, 16, 11).

« C’est dans le feu du désir que toutes choses s’incarnent. C’est par le désir que le monde a été créé »
« L’Amour de Dieu n’aurait pas été manifeste sans la Nature éternelle ; le feu de l’Amour n’aurait pas été manifeste sans le feu de la Colère. C’est pourquoi la racine de la science dans le fondement de la Nature a été le feu de la Colère. Et la manifestation de ce feu de la Colère a été le feu de l’Amour, tout comme la lumière sort du feu »

La croyance de Jacob Boehme manifeste des connaissances astrologiques profondes et l'influence certaine de l'alchimie. Toutefois, c'est d'abord et avant toute chose une théosophie chrétienne dans laquelle est exposé le mythe fondamental de la gnose chrétienne moderne.

Ce mythe fondateur forme la base de tous les grands traités ROSICRUCIENS et du MARTINISME.

Pour bien comprendre les deux tableaux de Poussin
Le Temps Soustrait la Vérité aux Attaques de l'Envie et de la Discorde, pour trouver son côté caché, et non seulement le message  laissé à Vouet , il faut approfondir cette idée de SOPHIE de DIEU.( voir plus bas )


 

  
 Paysage avec Temps et Vérité de Poussin

LA THEOSOPHIE ou LA RECHERCHE DE LA VERITE

La théosophie (sagesse divine) a été fondée par des auteurs de l'Antiquité. L'origine du terme se trouve chez les philosophe (amants de la sagesse) d'Alexandrie, les PHILALETHES (amants de  la vérité).  A ne pas confondre avec les PHILADELPHES qui vient de phil,  « qui aime » et d´adelphos, «  frère ».

Le terme en tant que tel date du III
e siècle de l'ère chrétienne et fait son apparition avec Ammonios Saccas et ses disciples, que l´on appelait les « analogistes » en raison de leur habitude d'interpréter les légendes, mythes et contes sacrés selon une logique d'analogie et de correspondance.
 
La théosophie est une doctrine qui soutient que toutes les religions sont des projections et tentatives de l'Homme de connaître « le Divin », donc par conséquence, chaque religion possède une partie de la Vérité….la VÉRITÉ !



Deux Sainte Familles Reposant lors de la Fuite en Egypte,

avec un St Joseph lisant !
La sainte Famille de Poussin à la façon de Raphaël et Vinci

 

 


Ce « Corps de Vérité » commun à toutes les religions c´est la TRADITION PRIMORDIALE. Cette« Vérité Éternelle » est une religion en soi.

Cette Vérité que le temps soustrait à l´homme  le rend décadent.

La « Tradition Primordiale »,aurait été transmise depuis l'origine de l'humanité et restaurée en partie par chaque fondateur d'une nouvelle religion.

Les pérennialistes ont une définition toute particulière de la “Tradition”. Elle implique l'idée d'une transmission (tradere), mais pour Guénon et ses continuateurs, la tradition n'a pas une origine humaine et peut être considérée comme un ensemble de principes révélés et reliant l'homme à son origine divine.


La Sophia représenta pour Böhme l'humanité pré-adamique dans sa pureté, sa virginité et sa chasteté antérieure à sa chute. La Vierge Marie représente particulièrement la Sophia  qui est inséparable de sa conception de l' Androgyne.

Cette âme sophianique renvoie à la préexistence céleste de l'homme terrestre.
La perte de la Sophia céleste correspond la naissance de l' Eve terrestre, la féminité .

Il y a donc une double polarité Vierge/Eve et Christ/Adam. Mais Böhme échappe à tout dualisme, car pour lui, « Christ vit en Adam et celui-ci dans le Christ »

La Mère de Dieu signifie rien moins que le retour sur terre de la Vierge-Sophia. La Vierge n'est vierge  que par la descente de la Sophia qui s'incarne en Marie.

Il y a donc une correspondance profonde entre la descente du SAINT-ESPRIT et l' Incarnation du Christ et la descente de la SOPHIA en la Vierge Marie



DES SAINTE  FAMILLE , AUX POMMES BLEUES DE POUSSIN




 

 

Escargot de nacre ! et POMMES…BLEUES



Sur l´image du haut, qui rappelle la trinité des représentations de Raphaël, ou de Vinci on voit la Vierge assise sur un trône sous deux piliers. Elle nous regarde, au lieu de surveiller les enfants, tout en se voilant ou dévoilant. Des écrits sont en morceau sur le sol, il ne peut s´agire que de la bande qui accompagne Jean Baptiste : Voici l´Agneau de Dieu. A leur côté une coque de barque. En échange Jean brandit quelque chose d´invisible vers Jésus qui veut s´en emparer.

Assez bizarre comme représentation !  La Vierge semble vouloir nous transmettre quelque chose de voilé : sa Sophia ? Isis voilée. Sous ce voile, se cachent tous les mystères et le savoir du passé… Le retrait du voile d’Isis représente la révélation de la lumière et réussir à soulever le voile d’Isis, c’est devenir immortel.

 

Sur la seconde image, joseph est présent, mais absorbé par sa lecture et séparé de la scène principale par cette toile bleue, ce paravent.
Jean signale Jésus , mais son bacul gît au sol. La vierge ne regarde que d´un œil, son visage est à moitié caché. Il n´y a que son fils qu´elle peut voir compétemment.


Sur le troisième tableau, qui semble plus tendre avec ces Pitti, couronnés de fleur, offrant  des fruits.  L´agneau est aimé et protégé. 

Remarquez l´habit rouge de la Vierge, qui revient dans les trois cas et qui rappelle la prostitution sacrée.

Joseph à l´ombre est toujours absent, plongé dans sa lecture, appuyé sur une colonne. La vie passe à ses côtés. Cherche-t-il des réponses ? Pendant ce temps le miracle de la vie passerait-il inaperçu sous son nez ?

Cela rappelle L´Alchimiste de Paulo Coelho , quand, justement traversant le désert, l´héros, le berger, est pris de vie contemplative profonde alors que son compagnon voyage le nez dans ses livres, absent de ce qui l´entoure, à la recherche de réponse,  de la vérité qui fuit à ses côtés : la réalité.

Le pauvre Joseph n´a rien compris, où alors il n´y a rien à comprendre ?

Sur le sol une toile jaune dorée, avec en son milieu la COQUILLE d´un  ESCARGOT en nacre, nous signale que quelque chose est bien codé.

Il n´y a que la Vierge qui regarde ou voit ses angelots fort sympathiques qui offrent ce que d´autres cueillent sur l´ arbre qui fourche  sur la vierge, Celui-ci donne deux types de fruits : des pommes d´or et des
POMMES BLEUES, raisins !

Nous avions déjà rencontré la date de 
17 JANVIER chez Poussin.

Est-ce sa façon de symboliser l´androgyne ? Un arbre qui donne des fruits masculins et féminins à la fois.  La pomme représente Adam et le raisin le Christ, l´un ne peut aller sans l´autre, la Vierge les unit d´après Boehme.

Joachim de Flore disait que la second âge, celui du Fils était marqué par trois personnages, Zacharie, le prophète ou le père de Jean Baptiste, un prêtre du Temple, Jean et Jésus avec 12 apôtres…il y a 13 Pitti, Judas serait-il inclus ? L´un d´eux arrivant sur la scène est coupé par la toile.



LE TEMPS SOUSTRAIT LA VERITE AUX ATTAQUES DE L'ENVIE ET DE LA DISCORDE

La SOPHIE de DIEU ou théosophie, sans laquelle l´homme ne sera plus un androgyne. Cet androgyne que l´on retrouve dans le TAROT et en alchimie : l´homme parfait, illuminé par l´Esprit Divin. L´Envie et la Discorde se trouvent au bord d´un précipice, d´un abîme sans fond, tendit qu´un angelot soutient une faux aiguë et un cercle, symbole antique de Dieu, sans principe ni fin. Ce qui rappelle la théorie de Saint Esprit et des trois étapes humaines de Joachim de FLORE.

Certains y ont vu un REBUS : Dague- G O- VERT ou Vers pour serpents.  Un monarque absolu, qui ne gouverne pas, comme Saturne et qui rendra l´Esprit Saint à l´humanité, dans une utopie à la Campanella et à la Boehme .  Donc pourquoi pas désigner ainsi un saint martyr, au crâne fendu, un roi fainéant, si lointain qu´on puisse l´idéalisé, et dont la généalogie ferait une chaîne avec Jésus, David , Jacob et Adam.

Mais on peut aussi penser au fameux Henri Boudet et sa Vraie Langue Celtique, qui nous dit que la langue UNIVERSELLE, celle qui se perdit avec Nemrod et sa tour à Babel serait l´anglais. L´anglais si méprisé par Rome, puisque ce pays ne reconnaissait pas son Pape. GO pour aller ! Vérité vient ! L´ère de l´ESPRIT arrive !  La Vérité est dévoilée, nue.

Remarquons que l´AURORE pointe à l´horizon, une torche tenue par la Discorde tente d´ illuminer la nuit. Un jour nouveau arrive derrière cette muraille qui conduit à une maison haut placée, qui correspond avec les paroles de SATAN sur le livre de JOB :


Satan lui répondit :- Est-ce vraiment pour rien que Job révère Dieu ? N'as-tu pas élevé comme un rempart de protection autour de lui, autour de sa maison, et autour de tous ses biens ? JOB 1 : 9 ( sources )


Il y a une INVERSION des personnages avec le titre car la Discorde vient en second lieu avec ses serpents sur al tête, sur son  œuvre plus connue.

 

 

L´ENVIE ou LE LEVIATHAN

L'ENVIE, un des 7 péchés capitaux, fut symbolisée par le démon Léviathan, monstre marin. Ce serpent de mer est évoqué dans la Bible. 3:8 et 40:25

Ce monstre marin , le Léviathan, aussi appelé  Rahab  ou Tannîn, sert à décrire le crocodile, il est souvent traduit ainsi. Ce reptile, comme  dans l´iconographie de saint George ou saint Michel, remplace le dragon bien souvent . Il désigne aussi l'Égypte (Ps 74.14) et donc l´EXODE.

Au Moyen-Age, ce monstre était représenté par une gueule d'animal, ouverte qui avalait les âmes : l´entrée aux Enfers. Léviathan est également, selon certaines versions, le nom donné à un des démons principaux de l'enfer. Selon les rabbins, il serait un des quatre cardinaux gouvernant au Midi, une des quatre parties
du monde.

L'envie est un désir qui échappe à la raison, qui a tendance à éprouver de la souffrance devant le bonheur d'autrui, même si ce bonheur ne porte pas atteinte au leur. L'envie, peut être engendrée par un sentiment d'abaissement, devant la réussite d'un autre.

Thomas Hobbes utilisa aussi le Léviathan comme métaphore pour désigner L'ETAT DE LA STRUCTURE SOCIALE.

Il serait l'un des 4 monstres "présents" au Banquet de l'Apocalypse de Jean, le début de la fin de la seconde ère, avant le règne de l´Esprit Saint !



LA DISCORDE , LIVRE DE JOB 

Puisque ce Léviathan nous mène à Job et que la maison du tableau semble décrire sa maison, voyons voir où cette piste nous mène.  Ce livre est inclus dans les trois grandes religions.

1 : 6  à 12
Or, les fils de Dieu* vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux. ( *ANGES)

L'Éternel dit à Satan: D'où viens-tu? Et Satan répondit à l'Éternel: De parcourir la terre et de m'y promener.

L'Éternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal.

Et Satan répondit à l'Éternel: Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu?

Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l’œuvre de ses mains, et ses troupeaux (La Bible, version Louis Segond 1910)
Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudit en face.
L'Éternel dit à Satan: Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l'Éternel.

C´est ce livre qui fit dire que DIEU JOUE AUX DÉS avec les hommes.

Au chapitre 3 Job maudit le jour de sa naissance :

 

Périsse le jour où je suis né, Et la nuit qui dit: Un enfant mâle est conçu!

Ce jour! qu'il se change en ténèbres, Que Dieu n'en ait point souci dans le ciel, Et que la lumière ne rayonne plus sur lui!

………………..

Que cette nuit devienne stérile, Que l'allégresse en soit bannie!

Qu'elle soit maudite par ceux qui maudissent les jours, Par ceux qui savent exciter le léviathan! ( l´enie)

………….

Je serais couché maintenant, je serais tranquille, Je dormirais, je reposerais,

Avec les rois et les grands de la terre, Qui se bâtirent des mausolées,

 

DE L´HIPPOPOTAME AU CROCODILE

Dans le livre de Job, avant  de citer le crocodile, Dieu parle de l´hippopotame  en le décrivant ainsi :

 

Ses os sont des tubes d'airain, Ses membres sont comme des barres de fer.
Il est la première des oeuvres de Dieu; Celui qui l'a fait l'a pourvu d'un glaive
.
Il trouve sa pâture dans les montagnes, Où se jouent toutes les bêtes des champs.

Il se couche sous les lotus, Au milieu des roseaux et des marécages;


Bizarre description ce cet animal, on dirait un rhinocéros avec ce glaive, mais ni l´un ni l´autre habitent les montagnes. On dirait plutôt la description de la Discorde de Poussin qui accompagne l´Envie. Comme première oeuvre de Dieu il rapporte à  la Genèse, avec Satan comme  source de discorde entre Adam et Dieu puis la chute des Anges. Il est représenté par un SERPENT.

Alors que l´Envie incarnant Egypte remet à l´Exode, et à un autre SERPENT D´AIRAIN, celui de Moise.


  
Poussin d´après une étude de Jules Romain
Moise et le buisson ardant de Poussin

 

NAHASH, SERPENT D´AIRAIN



Lors de l´épisode du buisson ardant, Moïse se voit ordonner de jeter son bâton sur le sol, alors il constate que celui-ci métamorphose en serpent ;  puis sur  l'ordre de ramasser ce serpent par la queue, lequel redevient alors bâton.

C´est aussi le  premier «  miracle » réalisé par Moïse devant le Pharaon et la cour d'Egypte.

Le terme de Nahash revient  lorsque le peuple soupire contre Moïse et contre l'Eternel, (Nombres, chap. 21)

6- Alors l'Éternel envoya contre le peuple des serpents brûlants; ils mordirent le peuple, et il mourut beaucoup de gens en Israël.
8- L'Éternel dit à Moïse: Fais-toi un serpent brûlant, et place-le sur une perche; quiconque aura été mordu, et le regardera, conservera la vie.

9- Moïse fit un serpent d'airain, et le plaça sur une perche; et quiconque avait été mordu par un serpent,

et regardait le serpent d'airain, conservait la vie.

 

Outre l'allusion aux idoles ophidiennes égyptiennes, on peut voir en la SYMBOLIQUE DU SERPENT LA TOUTE PUISSANCE D'UN DIEU REGNANT SUR LE BIEN COMME SUR LE MAL et au profit du juste qui garde son alliance.

L'idée d'une "idole" ophidienne choque fortement .

Elle choqua également le Roi Ezéchias, qui, en réformant les cultes afin de débarrasser Juda de ses idoles,"fit disparaître les hauts lieux, brisa les statues, abattit les idoles, et mit en pièces le serpent d'airain que Moïse avait fait, car les enfants d'Israël avaient jusqu'alors brûlé des parfums devant lui: on l'appelait Nehoushtan."2 Rois 18:4.

Le suffixe -an spécifie qu'il y a en réalité DEUX SERPENTS SUR LE BATON D'AIRAIN, un symbole alors très proche des serpents entrelacés du CADUCEE d'Hermès…. Curieux résultat n´est-ce pas ?



Vouet, Le Serpent d´Airain et Moise.



LILITH, CELLE QUI DIT NON A DIEU


Serpent d'Airain, Fol. 77v
Guiard des Moulins, Bible historiale, France, Saint-Omer, XIVe siècle
Bibliothèque nationale de France


La Kabbale, la tradition mystique juive, c´est à dire la « Loi orale et secrète » donnée par YHWH à Moise sur le Mont Sinaï, présente Lilith comme
la première femme d'Adam, avant Ève.

Dans différentes versions de la Bible ce terme désigne un "être nocturne", mais le thème de Lilith est absent de la Bible canonique.

Elle est à la fois aérienne , terrestre et  aquatique, comme le DRAGON.

C´est la femme qui ne peut être l’épouse de l’homme, dans la culture judéo-chrétienne. Il s´agirait
d’un démon femelle sumérien, puis babylonien, Lilitû ou Ardat Lili. En tant que démon dévorateur, elle est liée à Déesse mère

Dans l’épopée de Gilgamesh, sous le nom de Lillaka, elle se rapproche de la déesse INANNA. A Laquelle le temple de Jérusalem était dédié. À son apogée, elle était déesse de l’amour physique et de la guerre, régissait la vie et la mort. Elle a un aspect hermaphrodite.

On la retrouve également dans la « déesse-aux-serpents » de la civilisation minoenne, mais également sous les traits d'ISIS, la déesse ailée de l'Égypte ancienne.


Aux temps bibliques, elle est une représentation symbolique du matriarcat préexistant au patriarcat.

Elle aurait été reprise par la tradition juive aux temps de la captivité de Babylone.


L´étymologie du nom viendrait du sumérien lil, le vent ( soufle, ESPRIT); lulti, la lascivi,  et de l’hébreu laïl, la nuit , lou'a, gueule.

JOB l’évoque également dans ses lamentations au chap.18-15 :
Il est arraché de sa tente où il se croyait en sûreté, Il se traîne vers le roi des épouvantements. 

Nul des siens n'habite sa tente, Le soufre est répandu sur sa demeure.

Là où on traduit par Lilith, certaines Bibles traduisent par spectre de la nuit, couette, onocentaure, chat-huant, hibou, chouette…l´animal de la SAGESSE ![

Tandis qu´Eve aurait été conçu à partir d´une côte d´Adam, Lilith aurait été modelée comme Adam dans de la glaise, c´est donc son égale et elle ne se laissa pas dominer ni dans le lit conjugal. Pourquoi la nécessité de cette seconde création ? Comme rien n´est dit on peut tout supposer. C´est ainsi que son mythe s´enrichit.

La discorde surgit entre les habitants de l´Eden. Lilith invoque alors le nom de l’Éternel, des ailes lui poussent, et elle abandonne Adam à son Éden. Devant les plaintes d’Adam, Dieu envoie trois anges convaincre Lilith, qui refuse de revenir :
Elle est donc celle qui dit non à la fois à l’homme et à Dieu.
Une autre version voudrait que ce soit Adam qui l´expulsa du Paradis, mais ceci est plus dure à assimiler vu le caractère peu flexible de la première femme.


Ne trouvant aucun homme pour satisfaire son appétit sexuel, elle épousera le démon Samaël qui devient Adam-Bélial. Pour se venger, Lilith devient le serpent qui provoque la Chute d’Ève, et incite Caïn à tuer Abel, comme on peut constater tous les maux lui sont dus, c´est une façon de laver les mains de YHVH ! qui par son iniquité rendit jaloux Caïn, puis d´étendre ainsi la misogynie qui caractérise les trois grandes religions. C´est PANDORE, source de tous les maux.

Or en ceci les croyances enseignées par Joachim de FLORE, BEEHME et FOX , différent complètement, car si l´Esprit de Dieu habitait Adam depuis sa création, il habit aussi Eve et à un titre plus juste Lilith, qui sortit de la glaise tout comme lui !

 

LES DEUX LILITH


Lilith, ne serait que l’appellation générique d'une classe de démons femelles : elle vient donc des Enfers, de la poussière.

 
Dans la démonologie des midrach et du Zohar (Le Livre des splendeurs), il y a deux Lilith, la petite et la grande 

LA GRANDE,  l'épouse de Samaël, c’est la femme de la dépravation. Les Geonim expliquent qu'elle contrôle 480 légions, autant que la valeur numérique de son nom. Pour avoir, malgré tout, sauvé quelques enfants , dont le fils du roi Nabuchodonosor, elle est autorisée à REMONTER SUR TERRE A L’APPROCHE DU CREPUSCULE.

LA PETITE, la seconde est l'épouse d'ASMODEE, prince des Enfers où Lilith règne en toute majesté, avec les trois autres reines des démons : Igrat, Mahalath et Nahemah et toutes leurs cohortes qui donnent naissance à des enfants par légions.

Finalement YHVH la rejette définitivement de la surface de la Terre vers l'abîme, au fond des océans, elle y demeure ensuite profitant des grottes sous-marines, pour rejoindre la Géhenne , lieu perpétuellement  illuminé par des torches où on adorait MOLOCH, que nous avons déjà rencontré, c´est à lui à qui l´on sacrifiaient les nouveaux nés. Moloch ne serait autre que Nemrod, le premier homme qui lutta contre Dieu.

Elle devient ainsi la Femme des trois mondes, seul le monde céleste lui reste fermé.


Dans ces profondeurs océaniques les prières et objurgations multiples tentent de l'y maintenir,  l'empêchant  ainsi de troubler la vie des hommes et particulièrement des jeunes hommes encore peu expérimentés, sur terre. Mais ces prières assez efficaces de jour, perdent de leur force au début de la nuit, Lilith, aidée, propulsée par toutes les forces du mal, en profite pour sortir des Abîmes. Les mères et les jeunes mariées, doivent tout faire pour éviter de laisser leur fils et époux seuls aux abords du crépuscule. Car c´est alors qu´ils deviennent une proie facile pour cette démone, toujours à l'affût, ils seraient entraînés, directement, vers la débauche pour toujours. Pauvres hommes toujours aussi innocent depuis Adam.

 

SAMAËL

Samaël

Samaël est une importante figure du Talmud, assimilée parfois à Satan, nom qui signifie littéralement l'adversaire alors  que Samaël signifie étymologiquement « le venin de Dieu », c´est l'ange de la mort, le bras gauche de Dieu ; vêtu de feu, lui même composé de feu, il a six paires d'ailes et tient un glaive dont l'extrémité contient du poison. On le confond souvent par erreur avec Nahash , le serpent tentateur. Le nom peut aussi être rapporté au dieu Syrien Shemal, diabolisé par le Concile de Nicée.

Il y est décrit comme le délateur, épisode de la pomme ; séducteur, épisode des filles des hommes et enfin destructeur du Monde, comme cause première du déluge.

Samaël est parfois décrit comme le nom « angélique » du Diable.

Samaël est également l'amant de Lilith, la première femme créée par Dieu avant Ève. Lilith est aussi le "bras droit" de la divinité primordiale sumérienne Inanna, à qui le Temple de Jérusalem fut dédié. Inanna  était déesse de l’amour physique et de la guerre, régissait donc  la vie et la mort. Elle a un aspect HERMAPHRODITE (Ishtar barbata), comme beaucoup de déesses de ce type.

 

LES DEUX FACES DE DIEU

Récapitulons un peu, car on pourrait croire qu´on s´est éloigné du sujet, le tableau de Poussin, qui traite de la Vérité.
Les deux personnages au bord de l´abîme,  l´Envie et la Discorde peuvent être assimilés à deux serpents : 

  
Illustrations d´un des livres de Boehme

 

Les deux serpents du caducée, moteur du monde, c´est la rouX . Celle de homme qui, comme JOB, va du ciel à l´enfer sur terre. La destruction de Job symbolisant l´humanité est ordonnée à Satan, le bras gauche de YHVH qui en est bien le responsable. La gauche est toujours négative donc Dieu est à la fois le mal et le bien. Faut-il alors prier le diable,  ange de lumière pour être épargner ? gros problème moral…faut-il passer à l´obscurité ? détruire la terre comme Samaël, le Destructeur.

Mais est-ce bien lui qui la détruisit ?


Comme Janus qui regarde le passé et l´avenir : l´A.T. et l´Âge de l´ESPRIT SAINT,

 notre présent etant le N.T.


Un dieu des armées, puis un dieu d´amour qui exige le sacrifice de l´agneau…combien de sang sera nécessaire pour l´abreuver dans le future ? seul Janus le sait. L´homme doit-il réagire et lutter « avec dieu » ? Nemrod échoua, Jacob vainquit


L´Equilibre est la question !


L´être ailé, le Temps qui porte cette femme nue, sortant tous deux de l´abîme serait Samaël, l´ange et sa compagne Lilith, la première femme crée.
 Le glaive et le feu sur son habit bleu foncé, comme symbole des profondeurs aquatiques. La scène se déroule au crépuscule, à la fin d´une ère.

Sur son autre œuvre portant le même titre, Poussin peint bien le tissu rouge, car l´eau est déjà représentée ici.  Dans l´abîme ce montre avec une tête de bœuf ou Minotaure, symbolisant l´HYBRIDE. Au fond l´Arche de Noé encore sur terre. Le paysage représente des eaux turbulentes, celles du déluge.
L´angelot tient la faux aiguë, tandis qu´il regarde la terre. L´autre Pitti est le porteur d´une torche dont la fumée dessine un CRÂNE, celui que signale la Vérité qui elle est sauvée par le Temps.

 

 L´Envie tient dans les deux cas un objet rond : la Pomme de la discorde.

Comme le fruit causant la chute d´Adam et la guerre de Troyes à travers le berger Pâris.
Le personnage de dos, la Discorde a des oreilles pointues, s´agirait-il de Midas et son matérialisme.

La faux aiguë rappelle celle dont parlait  Joachim de Flore et Jacob Boehme.
Le signe de Dieu : le Déluge universelle : la MORT
Mais de la pourriture et de la nuit jaillira la graine des LUTTEURS DE DIEU


Pour de  Flore au commencement du premier état apparurent trois grands hommes Abraham, Isaac puis Jacob avec douze hommes à sa suite.
GENESE, A.T.

Au début du second état, il y eut trois grands hommes : Zacharie, Jean-Baptiste et le Christ, avec douze apôtres.
EVANGILES N.T.

Pour le troisième état, toujours d´après Joachim de Flore il y en aura trois également : l’homme vêtu de lin, l’ange tenant la faux aiguë et un autre ange ayant dans sa main le signe du Dieu vivant, ce dernier sera suivi de douze anges.
L´ESPRIT SAINT, ou l´ère des ANGES.


De ceux qui ont toujours aider l´homme à avancer…à lutter avec Dieu contre Dieu car sans eux nous en serions encore à l´âge de pierre.
Cette Discorde avec YHVH c´est le  Mercure de la civilisation
Premier fut la pomme, puis les raisins…la vigne sauvée par Noé, le premier motif de discorde entre celui-ci et ses fils.


La Vérité resurgira ce n´est qu´une question de Temps, le passé sera dévoilé.
"Veritas liberabit vos", la Vérité nous rend libres.

 

RETOUR EN ARCADIE : LA FAUX ET LA CROIX



En confirmant que la Sagesse, symbolisée par Athéna et sa chouette accompagnait et guidait nos trois Bergers d´Arcadie, nous n´étions pas sur une fausse route.

Cette ombre du berger agenouillé qui choquait tant , celle qui faisait penser que Poussin fut un mauvais observateur, ressemble à une faux pointue. L´autre berger, celui de rouge sur lequel la SAGESSE, la VERITE repose son bras pointe son doigt au croisement de 4 pierres : la CROIX
tandis que son pied repose sur une pierre angulaire

 L’homme vêtu de lin, l’ange tenant la faux aiguë et un autre ange ayant dans sa main le signe du Dieu vivant, ce dernier sera suivi de douze anges.

L´R de la bonne nouvelle.

 

R DE LA BONNE NOUVELLE

L´Etoile du Tarot, a pour numéro le 17 c´est la sagesse, Sophie des stoïques, le Verseau, l´équilibre.
L'ESPOIR est le maître mot qui symbolise cette carte. Comme L'ETOILE DU BERGER elle guide vers un avenir meilleur
JANVIER …c´est le mois de la germination de la graine qui a besoin d´être enterrée, et arrosée, la lumière est donc mauvaise dans cette étape du développement de la vie. ( Fulcanelli)

L´Etoile du Tarot est précédée par le Diable, XV puis la Maison de Dieu, la chute le XVI.
Elle est suivit par la Lune, le Soleil puis le Jugement, avec trois personnages priant autour d´un tombeau.
Puis vient le Monde le XXI :

L´Androgyne, c´est à dire l´homme et sa Sophie, entouré d´un mandorle,
amande dans laquelle s’inscrivent des personnages sacrés.
 Cette mandorle est entourée du "Bestiaire" Lion, Taureau, Aigle, Ange, ensemble qui symbolise aussi le sphinx dont la maxime est :
OSER - VOULOIR - SAVOIR - SE TAIRE.

 







SUITE : VINCI ET LE 666 ( quatre Chapitres)

SUITE :
OSER - VOULOIR - SAVOIR - SE TAIRE ( deux parties )