CEUX QUI LUTTENT AVEC DIEU – IX


Quand l´homme joue à être Dieu :
Le Golem, façonné dans de l´argile, prit vie quand Rabbi traça sur son front les lettres du mot VÉRITÉ : Aleph-Mem-Tav
 Puis pour désactiver sa création il  n´effaça que la première lettre frontale, obtenant la
MORT, Mem-Tav !

 

LES DEUX PILIERS


II Chroniques : 3.17  
Il dressa les colonnes sur le devant du temple, l'une à droite et l'autre à gauche; il nomma celle de droite Jakin, et celle de gauche Boaz.

I Roi : 7.21 - 22

Il dressa les colonnes dans le portique du temple; il dressa la colonne de droite, et la nomma Jakin; puis il dressa la colonne de gauche, et la nomma Boaz. Il y avait sur le sommet des colonnes un travail figurant des lis.

 

INVERSION !



Le temple de Salomon possédait donc deux colonnes en airain : Yakîn  et Boaz ( ou Jakîn et Bohaz ) , que l´on retrouve dans le Tarot de Marseille , souvent de façon voilée, sur des figures féminines, la Papesse, l´Impératrice, la Justice, et dévoilé sur l´arcane V, le Pape. Le Pape qui bizarrement est  jumelé avec le XV, le Diable, car XV+V= 20 ainsi l´Impératrice l´est avec l´Etoile, la Justice avec le Pendu, et la Papesse avec la Lune.

Sur les illustrations maçonniques, elles ne portent point d´inscription la plus part du temps, ou bien alors des initiales qui souvent sont inversées par rapport à l´ordre donné dans la Bible.

Mais pour ces loges si habituées aux inversions, qu´arriverait-il si on inverse les noms même de ses colonnes ?
Jakin signifie « il établira » et Boaz, « dans la force » : « il établira dans la force  », la lecture hébraïque se faisant de droite à gauche.

Inverser la lecture des mots de droite à gauche donne Nikai et Zaob : la première serait la déesse grecque de la victoire Nikaïa  et le second….
Ces deux colonnes sont les copies des deux piliers situés devant le temple de Melqart à Tyr. Il ne faut pas s´en étonner car l´architecte du Temple de Jérusalem comme de celui de Tyr était phénicien, envoyé par le roi Hiram à Salomon.

 
I Roi 7.13- 14 Le roi Salomon fit venir de Tyr Hiram, fils d'une veuve de la tribu de Nephtali, et d'un père Tyrien, qui travaillait sur l'airain. Hiram était rempli de sagesse, d'intelligence, et de savoir pour faire toutes sortes d'ouvrages d'airain.


Melqart forme une triade avec  Astrate et Baal. Son nom signifie :  Prince de la Cité de Mel, « prince » et Qart ou Qrt, « cité ».

Melqart s'exporta aux quatre coins du monde connu : de Gibraltar à Chypre, en passant par l'Afrique du Nord, les îles italiennes et l'Égée. A tous ses endroits deux colonnes furent placées ( source)  Il fut le pivot des relations entre la métropole Tyr et la colonie Carthage. Chaque année, lors d'une fête on célébrait sa résurrection, Melqart était donc une autre expression du dieu qui meurt et renaît.  Tandis qu´'Astarté de Tyr est la déesse de l'amour et de la fertilité. Mises à part ces deux figures centrales (Melqart et Astarté), le panthéon de Tyr regroupe une série d'entités divines variées, tels : Baal Shamem (seigneur des cieux), Baal Shaphon (maître des vents et des courants maritimes), Baal Malagé (seigneur des marins), et Baal-Zébud ( seigneur des mouches)  qui était adoré en Phénicie car on pensait qu´il chassait les insectes si nuisibles aux récoltes.



Belzébuth, planche issue du Dictionnaire infernal (Paris, 1863). Remarquez le crane et les os sur les ailles ( symboles employés par la Skull & Bones)

Zaob serait une onomatopée qui désignerait le bruit des mouches. Par onomatopée également et jeu de mot le nom passa par Baal-sébub, Baal-zébub,Baalzébuth Béelzébub, Béelzébuth, Belzéboul, Belzébul, Belzébut, etc…. avant de subire la déformation par les israélites qui l´appelèrent de Zabal, « immondice » ; « Seigneur de l'immondice »  car ce dieu était ennemi au sien.  Et ennemi se dit satan.


Pour John Milton, ami intime des Barberini, mécènes de Nicolas Poussin, il est premier en pouvoir et en crime après Satan, l´Ennemi !

Est-ce cette mouche que représenta le Guerchin dans son fameux tableau ET IN ARCADIA EGO, gardé dans le palais Barberini ? Si Poussin invoque le tombeau de Pan, diabolisé par l´église, alors le Guerchin a pu aussi symboliser un autre démon, qui est le fondateur d'un « Ordre des mouches » comportant plusieurs grades.


Belzébuth appartient à la première hiérarchie des mauvais Anges On ignore cependant l'aspect qu'il prend devant ses adorateurs. Certains le comparent à une énorme mouche, d'autres le confondent avec Priape ou Bacchus. Bacchus qui est si honoré dans l´œuvre de Poussin.


Une fois de plus le Diable porte au Pape !


LA MORT DU MAÎTRE



L´assassinat mythique d´Hiram Abif est plein de symbolisme, mais voyons d´abord les causes.
Hiram, le Grand Maître maçon du temple s´aperçut d´une différence de salaires, entre la somme payée et le montant calculé.  En effet trois compères  et un grand nombre d´étranger faisaient la queue chaque semaine  pour  toucher une paye qu´ils ne méritaient pas. Alors Hiram prit des mesures de précaution.

 

Il assigna aux apprentis, en secret un signe, un mot, une marche et un attouchement, et la Colonne J. Il fit de même avec les compagnons leur assignant la colonne B. Puis Salomon lui donna deux adjoints qui portaient le nom de Survts, qui devant  chaque colonne payaient les hommes.


Le temple  presque fini les trois larrons voulurent connaître le mot de passe secret des compagnons, pour cela ils attendirent Hiram qui inspectait  en fin de journée les travaux,  poster chacun à l´une des portes du Temple.  Ces trois là donnent trois coups au maître  maçon qui refuse  de divulguer le secret.
Un coup de règle à la gorge, symbolisant la perte de la vie physique ; un second avec le compas ou une équerre de fer au cœur, ou vie sentimentale et instinctive ; et le troisième plus mortel au front, centre de l´esprit, avec un maillet.
Voyant que cette mort leur était inutile, ils l´enterrèrent puis placèrent sur la tombe une branche d´acacia, symbole de la vie éternelle.

La lecture allégorique du mythe montre qu'Hiram perd sa vie physique, sentimentale et spirituelle , à cause de l'Ignorance, de l'Hypocrisie et de l'Envie que figurent ses assassins. Il renaîtra grâce à ses qualités antithétiques : le Savoir, la Tolérance et le Détachement

L'Ignorance, l'Hypocrisie et l'Envie furent aussi les bourreaux de la vie artistique de Nicolas Poussin en France. Son expérience lui inspira son tableau : Le Temps Soustrait la Vérité aux Attaques de l'Envie et de la Discorde. Cette mort initiatique toujours si présente dans l´œuvre du maître français, comme par exemple sur ses autoportraits.

Il doit d'abord « mourir » pour renaître, investi des qualités du Maître. Le « secret » n'est que devenir intérieur, transformation spirituelle dans un processus d'individuation. En ce sens, il est incommunicable. Ainsi, la Franc-Maçonnerie reconnaît en Hiram un Maître fondateur. D'autre part, aujourd'hui encore, les deux colonnes du temple maçonnique ont pour modèles les réalisations supposées d'Hiram pour le Temple de Salomon qui devaient s'inspirer elles-mêmes des deux obélisques précédant l'entrée des Temples de l'Égypte antique. C´est aussi à ce dernier pays que l´on doit les Jugements Derniers des portiques de nos cathédrales gothique et le bestiaire qui accompagne le Christ en Majesté ou  Christ Pantocrator, signifiant en grecque le Doré Tout Puissant.




Salomon et Hiram l'architecte du Temple de Jérusalem, avec l'équerre et le compas « serpentin » qui ressemble au caducée. Cathédrale de Reims, XIIIe siècle.

Hiram est appelé dans la Bible le « fils de la veuve ». L'absence de père semble récurrente dans les mythologies et les religions. Ainsi, Horus est le fils posthume d'Osiris. Pas de présence paternelle non plus dans l'histoire de Krishna, Mithra, Sargon ou Moïse. De même, Anne, la mère de Marie, est veuve et stérile. : "Maintenant je sais que Dieu m'a bénie grandement ; j'était veuve et je ne le suis plus ; j'étais stérile et j'aurais une vie dans mon sein".  Dit-elle à son époux Joachim. Elle bénéficie d'une intervention divine pour concevoir la mère du Christ.
C´est ainsi que Marie, la Vierge est présentée comme jeune veuve par l´Eglise alors que rien dans les évangiles ne le confirme. En terme de psychanalyse, la figure du père inhibe : elle représente la loi, la domination des forces instinctives et l'autorité traditionnelle. Privés de père, les « fils de veuve » (ou de vierge) sont des novateurs ; ils représentent les forces nouvelles de changement.

Nous avions déjà rencontré la mort de l´initié, de l´innocence, ou du vrai Grand Maître Hiram au début du Chemin des Jacques, sur la voix du Cœur ou Graal, à
San Juan de la Penya, œuvre du Maître dit Français. Et la symbolique de la Tête à Compostelle avec Maître Mateo.

La sculpture du chapiteau rapporte aussi à l´Olympe, la Maison des Dieux d´Arcadie et spécialement à la symbolique naissance d´Athéna, la déesse de la Sagesse, la Sophia qui naquit du crâne de Zeus par un coup donné par Héphaïstos, le Vulcain grecque qui dans cette mythologie ce fabricant de l'outil divin évoque Hiram aussi.



 

HEPHAÏSTOS l´INITIE BOITEUX



 La Forge de Vulcain par  Diego Velázquez, peintre que nous avons déjà croisé, envoyé par le roi d´Espagne comme espion à Rome pour influencer l´élection papale.
Velázquez représente le moment ou Apollon apprend à Vulcain que son épouse Aphrodite le trompe.

 

Il est assimilé par les Romains à Vulcain  et est parfois appelé Mulciber.

Les contradictions arrivent dés sa naissance, en effet la version plus populaire est celle où Héra aurait était sa mère. Celle-ci jalouse de la naissance d´Athéna, aurait engendré spontanément Héphaïstos. Ce qui l´empêcherait d´avoir delivré celle-ci de la tête de Zeus . Mais les versions se croisent avec le temps qu´importe, le symbolisme reste.Le fait est qu´Héra ne put supporter la vision de cet enfant mal fait et le jeta de l´Olympe. Thétis et Eurynomé  l'élevèrent, à l'insu de tous.


Donc absence durant l´enfance de présence masculine. C´est à ce nomment là qu´il apprend le métier de forgeron.


Pour se venger de sa mère, Héphaïstos fabrique un trône d'or aux bras articulés, qui emprisonne quiconque s'y assoit. On va chercher le génial artisan, pour libérer Héra , mais celui-ci refuse de quitter sa grotte sous-marine. Ce ne sera que sous les vapeurs du vin de Dionysos qu´on pourra le mener à l´Olympe. 

Zeus, soulagé, propose au dieu forgeron d'exaucer l'un de ses vœux : sur le conseil de Poséidon, Héphaïstos demande la main d'Athéna[] , cette requête n´aura pas suite. Par contre pour son astuce Dionysos obtient d'entrer dans l'assemblée des dieux[.



2- Cécrops, fils de Héphaïstos, l´hybride est le fondateur mythique d'Athènes, premier roi légendaire d'Attique. Qui sera submergée sous les flots par Poséidon quand Cécrops et les habitants d´Athènes choisire la Déesse comme protectrice de leur ville aux dépends du dieu de la mer, qui ne savait faire  jaillir que des sources salées.

 

Lors d'une querelle entre Zeus et Héra, Héphaïstos prend le parti de celle-ci. Zeus le jettera de l´Olympe et les jambes cassées et au bord de la mort il sera soigné par les habitant de Lemnos.

Il met sa mère sur un trône et se révolte contre son père, dieu !

Héphaïstos se marie avec Charis, la Grâce ou avec Aglaé, la plus jeune des Charites. il tend un piège à sa femme qui le trompe avec Arès, et devient la risée des dieux. Ou on le marie avec Aphrodite Dans les deux cas, le dieu épouse une incarnation de la beauté : il peut s'agir d'un simple contraste comique entre la belle et le boiteux, ou d'une réflexion plus profonde sur le rapport étroit entre l'artisan, l’artiste et la beauté.
Et puis l´artiste et la Sagesse…

Puisque après avoir été abandonné par Aphrodite, le dieu boiteux fait ses avances à Athéna son sperme se répand sur la cuisse de la déesse qui l'essuie avec de la laine. la terre ainsi fécondée donne naissance à Érichthonios, le quatrième roi légendaire d'Athènes. Que la déesse recueille et l'élève
[]. De ce fait, on trouve parfois l'expression « enfants d'Héphaïstos » pour désigner les Athéniens… fils de la vierge…Pallas Athéna.

Il habite le volcan, il est aidé par les Cyclopes et les Palikes, les démons des sources chaudes avec lui. Et les cabires sont aussi descendants de l´un de ses fils, Cabriro ( cf. : le livre de Boudet )

Ce dieu boiteux fut également diaboliser par l´Eglise pourtant comme Saint Michel il enchaîna Prométhée qui lui déroba son feu pour le porter aux hommes et il veille Typhon, « la fumée », divinité primitive malfaisante, que Zeus a foudroyé et qui gît, inerte, sous les racines de la montagne.


 



Venus présente les armes à Enée
Achille parmi les filles de Lycomède (  haut et bas)


Typhon a été identifié à Seth l'Égyptien, par son combat avec Zeus qui fut tué puis ressuscité. Il est l'équivalent du diable, l´ennemi de Dieu puisque la guerre se déclenche par les reproches qu´il fait à Zeus : traiter les autres dieux, comme des valets. Il fut élevé par Python et épousa des serpents.

Héphaïstos fut adoré à Athènes , au sud de l´Italie et à Lemnos habitée en ses temps là par une population non-grecque que les Grecs appellent Tyrséniens
[] ! nos phéniciens !

Platon lui attribue une souveraineté commune avec Athéna :
« Héphaïstos et Athéna qui ont la même nature, et parce qu’ils sont enfants du même père, et parce qu’ils s’accordent dans le même amour de la sagesse et des arts ayant reçu tous deux en commun notre pays, comme un lot qui leur était propre et naturellement approprié à la vertu et à la pensée, y firent naître de la terre des gens de bien et leur enseignèrent l’organisation politique »


Comme artisan, Héphaïstos fabriqua :

• Le palais de l'Olympe  c´est à dire la Maison de Dieu équivalent aux ziggourats et aux      temples.


• La foudre et le sceptre de Zeus  ainsi que le trône de Zeus et d'Héra

• Les flèches d'Artémis et d'Apollon avec lesquelles la déesse tua Orion, voir la peinture et le chapitre  associé à l´Orion de Nicolas Poussin

 • Le char, le lit et la barque ronde d'Hélios, comme sur le tableau de Phaéton de Poussin. Voir chapitre associé.


 
• Les nouvelles armes d'Achille et celle d´Enée …voir tableau de Poussin : Achille parmi les filles de Lycomède nommé par Maurice Leblanc.

 • Pandore, la première femme qu´il façonna dans de l´argile, ensuite Athéna lui donna ensuite la vie, lui apprit l'habilité manuelle.  

 • le sceptre de Pélops, tué par son père puis offert en nourriture aux dieux qui lui rendirent la vie.

[
 • le collier d'Harmonie, qui porte malheur à celui qui le porte.

 • Le robot Talos, géant en bronze gardien de la Crète. Il était invincible, sauf par un défaut laissait à la cheville qui laissait voir son unique veine. 

Il y a un autre Talos apprenti de Dédale. Il inventa l´EQUERRE, le tour du potier et la scie en s´inspirant des arêtes des poissons, ce qui lui valut la jalousie de son maître qu´il surpassait. Dédale dans un accès de colère, le précipite du haut de l'Acropole, mais Athéna le sauva en le métamorphosant en perdrix. Dédale alors partit en Crète.


 • Le trident de Poséidon , la ceinture magique d'Aphrodite, le taureau du roi Aeetes , les grelots pour effrayer les oiseaux du lac Stymphale. Etc. …

A part st Michel, l´Archange Héphaïstos rappelle l´autre boiteux st ROCH qui comme pèlerin accompagne saint Jacques le long du Chemin.

Mais à part ce genoux montré, qui remet au 17 Janvier, Roch remplaça Vulcain dans le calendrier liturgique catholique. En effet la fête de Venus était célébré jadis le 15 août, un jour avant son époux , l´artisan boiteux, celui-ci fut remplacé par st Roch et Venus par la Vierge Marie !




« Jésus disait : “ Que celui qui cherche soit toujours en quête
jusqu’à ce qu’il trouve et quand il aura trouvé, il sera dans le trouble ;
ayant été troublé, il s’émerveillera, il régnera sur le Tout  »
Evangile de Thomas, logion 2








SUITE : LE SYMBOLISME MAÇONNIQUE