Teniers, Le Jeune


http://cvc.cervantes.es/img/citas_claroscuro/teniers02.jpg
Singe peignant de Teniers

"Bergère, pas de tentation, que Poussin Teniers gardent la clef PAX, DCLXXXI ( 681) par
la Croix et ce cheval de Dieu, j'achève ce daémon de gardien à midi pommes bleues"


 

Que Vient-il Faire dans cette Affaire ?  Ou  "La Découverte de Pâris" par Teniers


On ne peut pas dire que les Tentations de saint Antoine de Teniers aient apporté grande chose au chercheur de Rennes-Le-Château. Pourtant  David Teniers est inclus dans cette énigme depuis le déchiffrages des parchemins, au même titre que Nicolas Poussin. Est-ce bien de Tentations qu´il est question ?

Ceux de Poussin nous poussent en pleine Guerre de Trente Ans et  au cœur Vatican… des papes.

La suite
Pax 681 renvoie à la guerre de Guerre de Trente Ans, aux Habsbourg, mécènes de Teniers, qui en furent la cause, et à un choix libre de religion.

Puis entra en jeu le tableau de Célestin V, avec son anachronisme de la main de De Sède, qui mène tant au schisme papale comme à l´ermitage, donc aussi à une grotte, celle d´Onofre qui serait un saint homme ou une femme à barbe rappelant Marie Madeleine l´Egyptienne. 

En suivant l´Empereur Charles Quint, nous avons aussi « voyagé » en Arcadie, et connu les Rois de Sion.  Cette tête couronnée en retraite dans le monastère de Yuste, attendait la mort, pendant que son fils faisait bâtire le plus grand mausolée qui soit, pour le repos des os de son père et la paix de son esprit. Dans ce but  il reproduit le Temple de Salomon à l´Escorial. Mais bizarrement depuis lors le corps de Charles ne reposera jamais dans la salle aménagée pour lui sous l´autel de San Lorenzo de l´Escorial, ni celui de son fils.

Un corps qui n´est pas dans le caveau qui lui fut destiné, un caveau resté vide !

Mais poursuivons la lecture de cette phrase, par la croix et le cheval de Dieu…


  

ADN SION ?

 

Par la Croix et le Cheval de Dieu

On pense à un envoyé ailé de Dieu montant un étalon qui chasse Héliodore, le voleur du trésor du Temple de Jérusalem. C´est donc un gardien ailé tel un démon.  Cette évocation renvoie à Paris au Saint Sulpice où sont exposés trois œuvres angéliques de Delacroix.

Voici un autre Héliodore chassé du Temple, moins connu que ceux d´Eugène Delacroix et de Raphaël, dont le premier était fervent admirateur du second. Celui-ci à mi-chemin entre les deux autres œuvres, a pu être admirer par Teniers et Nicolas Poussin.

Le Raphaël, fait aussi bien référence au sac de Jérusalem, comme à celui de Rome, car tant le grand rabbin comme le pape y sont représentés.
Celui de Bernardo Cavallino fut crée après le sac espagnol, mandé par
le Connétable Charles III  de Bourbon  pour l´Empereur Charles Quint, mais on n´y aperçoit que le rabin. Personnage dont la coiffe rappelle celle de l´Empereur Espagnol lors de son sacre et celui du personnage qui va vers Célestin V, sur le fameux tableau du Louvre
(
voir : Art Porte Vers l´Au-delà )



http://c300221.r21.cf1.rackcdn.com/bernardo-cavallino-the-expulsion-of-heliodorus-from-the-temple-1339066548_b.jpg
Héliodore Chassé du Temple par Bernardo Cavallino 1650-55(  Museum Pushkin )

Ce cheval de Dieu, rappelle aussi, les troupes divines menées par Saint Michel, qui figure aussi sur le plafond de la chapelle des Anges au Saint Sulpice. Bataille qui affronta les bons Anges et les mauvais, jusqu´à leur chute des derniers.

Ce démon terrassé, ou achevé est aussi représenté par un dragon, gardien de trésors pour le Moyen-âge. La constellation du Dragon, au jour de la saint Michel, le 28 septembre, s´aperçoit depuis notre planète avec sa tête au sud, alors qu´elle se redresse, le
17 JANVIER ! Jour des phénomènes lumineux aussi bien au Saint Sulpice qu´à l´église Marie Madeleine de Rennes- Le-Château, là elle reçoit le nom de Pommes Bleues.

Dans la mythologie, le cheval de Dieu c´est Pégase : Poséidon viola une belle gorgone, qu´Athéna changea en horrible Méduse. Le Dieu marin enfanta en son sein deux enfants, qui ne furent libérés que lorsque Thésée ou Persée lui trancha la tête. Pégase naquit comme son frère Chrysaor du sang de leur mère : un géant  porteur d´épée d´or, comme suggère son nom et un cheval ailé.

Pégase quitte aussitôt la terre pour rejoindre les dieux. Il porte le tonnerre et les éclairs de Zeus. C´est donc le cheval de Dieu.
Il est capturé par le héros Bellérophon qui parvient à le maîtriser et s'en sert ensuite comme monture dans son combat contre la Chimère.

Mais quand Bellérophon, saisi d'orgueil, voulut monter sur l'Olympe avec lui, Zeus envoya un taon géant piquer le cheval. Sous le coup de la douleur, Pégase désarçonna son cavalier qui chuta, et le cheval monta seul dans le ciel, changé en constellation.

Son nom vient du grec πηγή / pêgế, « la source » : Pégase est censé avoir fait jaillir, en frappant de son sabot le mont Hélicon, demeure des Muses, la source Hippocrène, où s'abreuvent les poètes. Il fit jaillir une autre source de la même manière près de Trézène. C'est le symbole de la poésie — d'où
l'expression grecque « enfourcher Pégase » pour « avoir de l'inspiration ».

Nous sommes nous éloignés de l´énigme qui nous tient à cœur ? Car si Pégase, cheval de Dieu, signifie source…..Source de Dieu, ne peut-on alors penser à la source de la GODE de la carte Boudet ?

Ceci dit revenons à Teniers et à ses copies.



Teniers, le Copiste  ou  "La Découverte de Pâris"

La Découverte de Pâris par Teniers d´après Giorgione


Pour l'archiduc Léopold, en 1651 Teniers produit le premier catalogue illustré d'une collection de tableaux. De plus il copie 244 tableaux d´ écoles italiennes. Comme nous pouvons admirer au-dessus sa version de Giorgione « La Découverte de Pâris », œuvre originale aujourd´hui disparue.

Giorgione, le maître du Titien et de Sebastiano del Piombo, est qualifié par les connaisseurs d´art comme étant la figure la plus mystérieuse dans la peinture occidentale. Peu d´œuvres lui sont attribuées, car il ne signait pas ses toiles, mais deux sont particulièrement célèbres tout en restant énigmatiques :  Les trois Philosophes, et la Tempête. La première que nous avons croisé en visitant, de la main de Teniers, la collection de l´Archiduc, est parvenue jusqu´à nous, mais elle s´y trouve inversée, comme sur la gravure de Jan van Troyen, un de ses contemporains.

   



http://nibiryukov.narod.ru/nb_pinacoteca/nb_pinacoteca_painting/nb_pinacoteca_giorgione_three_philosophers.jpg 

 

 

 

1- 2 - 3 - il s´agit de deux extraits de tableaux de Teniers, Visite de la Collection de l´Archiduc, tel qu´on le voit sur les toiles. ( voir )
4 - la gravure de Jan van Troyen
5 - le tableau de Giorgione.


Giorgione dépeint trois figures près d'une caverne vide et sombre. Ce qui semble suggérer la
caverne de Platon et les trois rois mages, espérant  adorer le  Nouveau Né, mais le tableau reste peu clair malgré tout pour beaucoup ! Trois amants de la Sophie devant une grotte….l´ombre de cette ouverture rocheuse dessine une tête de CHEVAL ( Kabbale) et si ce n´est sa patte( genou), on dirait alors un squelette dans cette cavité.

Ces trois là, placés chacun sur une marche différente( 3 échelons) attendent quelque chose ou quelqu´un, mais qui ?

L´enfant dans la matrice s´affronte aux mêmes conditions que les habitants enchaînés dans la caverne de Platon, c´est à dire qu´il entend des échos des voix, et qu´il aperçoit la lumière à travers le ventre maternel, une grotte qui déforme la réalité, avec une sortie péniblement franchissable, attaché par un cordon ombilicale. A la naissance, libéré de ses liens, l´enfant devra s´adapter peu à peu. C´est une initiation à la vie qui suit la naissance à un monde nouveau, sous une lumière différente.


C´est aussi la renaissance de néophyte, qui laissera sa place à l´Initié.

Teniers était-il conscient de cela quand il inclut cette toile dans son œuvre ? A voir la suite des tableaux associés à ce premier, je dirais que oui : décapitation ou DECOLLATION , résurrection du FILS DE LA VEUVE, de Lazare…de Jésus peut-être aussi, puis domination de ces nouvelles forces et enfin un secret détenu, mais caché à autrui, sa propre réalité non transférable, puisque acquise par propre expérience. Teniers sait-il de quoi il parle !



La Tempête de Giorgione


Puisque Teniers semble adhérer aux idées à Giorgione, voyons à présent sa Tempête, qui est aussi qualifiée d´obscure.


De chaque côté de la rivière qui s´étrécit vers des ruines, une femme qui allaite son petit nous regarde, alors qu´un soldat l´observe.

La force face à la donneuse de vie, de lumière, la mère logeuse, la Charité attendent la tempête qui se déchaîne déjà sur le village proche.

C´est l´histoire du Chêne et du Roseau de Pascal, on connaît donc déjà les conséquence par avance.


La  Mère Loge abritera ses petits et sortira victorieuse de cette tempête.


Sous l´œil de Giorgione revenons à la
DECOUVERTE DE PÂRIS.

 

Egalement  séparés par l´eau qui devient souterraine, vu le courrant,  l´artiste a situé ses personnages. Deux bergers dont l´un signale de son doigt l´enfant, mais aucun des deux n´a un regard pour le gosse.

Le bébé, sur l´autre rive partage ses regardes avec une BERGERE, dont le genou est nu, sera-t-elle TENTER de le prendre sous sa protection ? Pendant ce temps un vieux pâtre qui ressemble à SAINT ANTOINE joue de la flûte pour apaiser l´enfant.

L´Orage de Teniers
Ou il semble que quatre forces monstrueuses luttent entre elles
( terrestre, animale, bêtes à côté de la villa, accompagnée de chevaux, feu et aqueuse, par ce dragon dans le ciel, et enfin l
´air par cet oiseau ailé que dessinent les nuages )


Pâris dans la mythologie :  Futur fils du roi Priam, sa mère rêvera, peu de temps avant son accouchement, de mettre au monde une torche qui allait incendier la ville, ou un monstre aux cent bras qui l'anéantirait.


Le père informé de ce rêve demandera la mort ce mauvais augure. Priam confiera le nouveau-né au berger Agélaos, qui l'abandonnera sur le mont Ida avant de le retrouver, cinq jours plus tard, vivant et nourri par une OURSE. Prenant pitié, il l'adoptera.

Il devient donc berger, bien que de souche royale. Son vrai père envoya ses serviteurs dans la montagne pour rapporter un taureau destiné à être le prix des prochains jeux funèbres. C´est un animal de Pâris qu´ils choisiront . Voulant récupérer l´animal, le berger s'inscrira aux jeux et remportera la victoire. La jalousie fit que certains voulurent le tuer.  Il trouvera refuge à l'autel de Zeus, dans la cour du palais, où il sera reconnu par Cassandre.


Il retrouvera son rang de prince et épousera la nymphe Oenoné, fille du fleuve Cébren. Il vivra avec elle sur le mont Ida, en gardant les troupeaux de son père.


Priam, sous l'influence d'Aphrodite, nommera Pâris ambassadeur de Troie auprès du roi de Sparte. Après l´épisode de la pomme d´or, Pâris s'enfuira avec LES TRESORS magnifiques des coffres de Ménélas et sa femme, alors que le roi assistait en Crète aux funérailles de son grand-père Catrée.

Après la guerre de Troie mourant, il demandera à ses serviteurs de le transporter sur le mont Ida, où Oenoné avait promis de le guérir. La Nymphe refusera de porter secours à celui qui l'avait abandonné depuis dix-neuf ans et renverra son ancien époux mourir à Troie. Elle regrettera ensuite son geste et se pendra.

Le tableau de Teniers d´après l´œuvre de Giorgione, est un résumé de la jeunesse de Pâris avant de partir pour Sparte.
A droite le berger Agélaos et sa conscience, caractérisé par cet ancien joueur de flûte qui ressemble à saint Antoine, à gauche sa future épouse, nymphe, fille du fleuve,  d´autant plus que le cours d´eau s´enfonce dans le sous-sol, comme le moine devient ermite entre dans sa grotte souterraine.

C´est aussi l´histoire d´une homme blessé dont le corps voyage d´ici là pour enfin être enterré.

Le donjon ressemble à celui d´ARQUES, près du fameux tombeau des Bergers de Poussin.

 

Dommage que l´original, celui de Giorgione ait disparu depuis, on ne peut donc comparer.

Le Berger Pâris de Rennes -Le-Château :
En 1645, ou 1546 pour d´autres, un berger de Rennes-Le-Château nommé Ignace Paris, perdit une de ses brebis. C´est en allant récupérer l´animal, tombé ou égaré dans une grotte, que l´homme découvrit un trésor.

Le confessionnal de l´église Sainte Marie Madeleine, mandé par l´abbé Saunière représenterait la fameuse histoire du berger Paris, pour certains.

Légende ou pas, cette histoire place, bien avant Bérenger, un trésor dans la région.

Vu les dates, David Teniers aurait-il entendu parler de ce Pâris là ? C´est à cet artiste reconnu comme étant le plus fécond des peintres de paysans flamands, que l´archiduc Léopold de Habsbourg  confia en 1651 la tâche de produire le premier catalogue illustré d'une collection de tableaux. C´est dans ce but qu´il copia 244 œuvres italiennes, dont  les Giorgione font partie.



Suite : Les Habsbourg