LE SECRET DE NICOLAS POUSSIN -
I


http://cartelfr.louvre.fr/pub/fr/image/24475_p0001368.002.jpg

Les Bergers Au Tombeau D´Amyntas par le baron Pierre Narcisse Guérin



«Les couleurs dans la peinture sont des leurres qui persuadent les yeux, comme la beauté des vers dans la poésie.»
Nicolas Poussin



LES BERGERS D´ARCADIE

 



Trois pâtres aux couleurs bleu, blanc, rouge du futur drapeau républicain français.  Deux d´entre eux sont couronnés le blanc et le rouge, anciennes désignations de la royauté, celles de Jésus aussi. Quant au bleu, du seul berger barbu, du seul qui essaye de déchiffrer l´inscription du tombeau, c´est celui des Bourbon.

Son bâton est plus court que ceux des deux autres, et à première vue son ombre ne coïncide pas du tout avec sa silhouette. Cette ombre est chauve et elle se tourne vers nous, son geste de la main rappelle le Jean Baptiste de Vinci. Désigne-t-elle le roi dans l´ombre ? ou le peuple agenouillé devant le berger qui montre son genou et que la dame tranquillise en portant sa main sur l´épaule de celui-ci. La dame dont les couleurs ajoutées au rouge du berger donnent celles de la  seconde République espagnole, dont le bleu deviendra peu à peu du mauve. Ces mêmes couleurs seront reprises par Delacroix pour sa Liberté Guidant le Peuple.




Delacroix la  Liberté Guidant le Peuple



Le bâton, plus court du berger barbu est courbé au sol, il semble, comme Archimède vouloir soulever le tombeau, mais pour y réussir une pierre est nécessaire et sur celle-ci, clef de l´énigme, repose le pied du pâtre à la couronne de laurier. Celui qui est « animé, soutenu » par la Dame, cette Liberté qui une fois transformée en Victoire coiffera ce bonnet phrygien écarlate comme sa tunique. Sous les pieds de ce couple une source naissante.



                           

République espagnole

République française avec la ruche et la couronne de laurier...des Barberini !

République espagnole



D´autre part les proportions seraient mauvaises, mal calculées, ce qui est bien contradictoire avec le « modus operandi » de  Nicolas  Poussin. Si l´on redresse les deux pâtres pliés, ils seront beaucoup plus hauts que les autres personnages. Que cette Dame qui pose son regard sur l´homme agenouillé. Trouvera-t-il la solution ? Ou sera-t-il dévoré par le sphinx ?

Les deux bâtons de notre gauche dessinent un N inversé avec le plie de la tunique blanche.

Pour ceux qui cherchent un plan sur ce tableau : j´ajouterai simplement que le doigt du pâtre en habit rouge signale non pas l´inscription mais la ligne formée par  la jointure des pierres. En échange celui en bleu  a son pouce sur cette même ligne  tandis que son index pointe sur le premier R d´ ARCADIE, formant ainsi un compas qui dessinerait un ARC ( ARC a DIT-« dit » est aussi doigt en catalan ). Mais le berger en habit vermillon montre du doigt le barbu.



Le Parnasse par Andréa Mantegna ( 1431 – 1506 ) avec les couleurs du « drapeau républicain français » sur le trône
d´ Apollon qui habitait le Mont Parnasse avec les Muses. Demeure du dieu de la raison, la clarté et l'ordre, considérés comme caractéristiques de l'« esprit grec »
« le plus grec de tous les dieux » « aucun autre dieu n'a joué un rôle comparable dans le développement
du mode de vie grec».
Y-a-t-il autre chose de plus grec que la république ?
Ici il est accompagné de Vénus et on voit Vulcain rouge de colère dans sa grotte à l´opposé on a Hermès et  Pégase.
Les deux personnages centraux sont sur un ARC
Il est vrai qu´avant d´attribuer ce Parnasse à Apollon, c´était la demeure de Gaïa, seul lieu épargné par le déluge où accosta Deucalion.

 

ARC - a – DIA

Click!
Poussin le Triomphe de David



ARC a DIA, arc de jour, arc-en-ciel, alliance entre Noé et Dieu

Les trois âges de l´homme y sont représentés les trois classes sociales aussi : Le blanc, la pureté, le Paradis, Adam, d´ailleurs selon les images de cette peinture on y voit un serpent enroulé au bacul. La chute de l´homme. La nature, le peuple, la paix.

Le bleu, les eaux, le déluge, le géant agenouillé, la chute des Anges. Noé, l´hybride et son Arc-en-Ciel ( arc a dia…arc de jour ? ) symbole de son alliance divine. La Noblesse au sang bleu, la guerre.

Le rouge cardinal appuyé par la raison, la vérité, celle qui nous rendra libres. Nemrod, le roi qui lutte avec ( on ne dit jamais contre) Dieu. L´Eglise, mais peut-être pas celle de Rome.

Tout ceci est confirmé par la composition de l´artiste :

La droite renvoie d´habitude à l´espérance de l´avenir , par contre la gauche symbolise les choses  mortes du passé.



La Victoire couronne David d´abord de laurier ( l´or-y-est ) puis d´or, lui qui est de petite taille, en tunique rouge regarde le géant Goliath et son impressionnante armure. Il tient l´épée de Justice assis sur une pierre angulaire, mais cette justice n´est pas divine puisque l´épée n´est pas perpendiculaire exactement.  Pour ce triomphe un seul instrument fut nécessaire UNE FRONDE ! Les couleurs une fois de plus sont celles de la république à venir. Les Benjamins aussi usaient la fronde, de cette tribu est issu le premier roi israélite, Saul.

La Victoire  de la République qui couronnera la Liberté de laurier, est accompagnée d´ une ruche,  maison des abeilles, ouvrières, symbole des Barberini comme le laurier ! Remarquez aussi, qu´ainsi représentée, cette Liberté ressemble au Napoléon de Delacroix, qui porta la cape rouge au sacre avec les abeilles, remplaçant ainsi les fleurs de Lys !   Et qui se couronna lui-même d´un laurier d´or !


VOIR : DIA  COMME CERES
VOIR AUSSI : LES BERGERS D´ARCADIE ; LES DEUX TABLEAUX DE POUSSIN

QUE DE NAUFRAGES  VERS MARSEILLE !


 

Son chant: la Marseillaise, écrite à Strasbourg, mais entonnée par des soldats républicains marseillais entrant à Paris lors de l'insurrection des Tuileries, fut le fait qui lui valut son nom. Cette Marseillaise, rapporte à la ville de Marseille … et à notre Dame de Marceille, à Limoux ? La Dame qui soigne les yeux gâtés.

Le fait est que saint Vincent de Paul se perdit quand il se rendait de Marseille à Narbonne par mer, et que durant deux ans on ne sut rien de lui. Il n´est pas le seul si on en croit ses courriers adressés à Antoine Barberini en 1653. Celui-ci, soit disant, naufragea sur les côtes de Monaco, après une attaque des « corsaires » ses hommes retenus comme esclaves par les turcs seront rendus contre rançon. Vincent qui sait tout , se chargera des négociations. Cette somme semble plutôt un payement à la Compagnie de Vincent.

 

« TENET CONFIDENTIAM  »



Plaçons nous donc dans le contexte politique du temps ou Nicolas Poussin peignit cette fameuse toile. Habitant Rome il travaillait pour l´entourage des Barberini. Poussin voyagea à  Paris , bien contre sa volonté, pour entrer au service de Richelieu. Il repartit juste après le décès de ce dernier. Etait-il en mission ? Une mission qui terminait avec Richelieu ? Richelieu qui devait élire son successeur : un protéger des Barberini.




Jean Alaux ;  Poussin devant le Roi Louis XIII



Les Barberini envoyèrent Mazarin et sa grande ambition, terminer le travail de Richelieu. Appuyé par la reine il augmenta d´avantage les impôts, ce qui provoqua la colère :  la Fronde, qui opposa les Orléanistes et le trône. Le libertinage de la cour configura la Compagnie placé sous le sceau du SECRET, celui de l´information qui est  le réel pouvoir. Bossuet, Vincent de Paul, le prince Conti, la reine Anne D´Autriche, Guillaume de Lamoignon et Nicolas Fouquet  sont quelque noms qui composent cette Compagnie.

Si l´homme, le berger à genoux est un descendant du barbé Henri IV , le premier Bourbon. L´homme en rouge représenterait les cardinaux point d´appui de la régente. L´homme en blanc pourrait être le pape qui placé plus haut que le roi,  joue aux chèques entre les Bourbon et les Autriche. Ou  cet homme en blanc serait-il le surintendant des finances ?  qui fut plus puissant que le roi  et son cardinal durant la Fronde.

Celui qui placé près du roi, pose son bras sur le tombeau et regarde cet homme à genoux essayé de percer ce secret. Il a l´air aussi amusé que la Dame. Connaît-il déjà le secret ? Ce tombeau en pierre ressemble au  Graal de von Echenbach, sur lequel  le nom de l´élu apparaîtra, mais ce n´est pas une vie royale qui attend l´homme, mais une vie éternelle !

Pour que ce roi s´acharne à vouloir connaître le contenu du message, de ce tableau, il suffit de souffler mot, à l´oreille de Mazarin, ou de Colbert qui le transmettra à l´oreille royale. Fouquet détenait-il des renseignements qui mettraient en danger la couronne de Louis XIV ?
Ou connaissait-il cette conjoncture qui terminerait avec l´ancien régime ? Comme la fronde de David  fit tomber le géant, Goliath.

La Compagnie du Saint Sacrement devint une sorte de "parti des dévots" regroupant nombre d'anciens frondeurs, elle commença à devenir un contre-pouvoir et fut dès lors considérée comme pouvant nuire à l'ordre public par Mazarin et Colbert. Louis XIV la combattit en faisant arrêter un de ses plus hauts représentants, Nicolas Fouquet. Bien sûr que Claude Barbin fut aussi condamné à prison à vie en 1618 pour  n´avoir soit disant qu´ « abusé de la liberté de correspondre avec Marie de Médicis ».  Lui aussi fut contrôleur général des finances et principal ministre sous les ordres de Concini fin 1616. Il prend de fait la place de Jeannin mais pas son titre de surintendant, bien qu´il en assuma les charges.

Bossuet exprime, en 1652, le projet de la Compagnie du Saint-Sacrement : "bâtir Jérusalem au milieu de Babylone"[]. Si elle cultivait le secret c'est qu'elle considérait qu'il était : "l'âme de la Compagnie… Il permet notamment de libérer les œuvres des méfaits de l'amour propre"[.

 

VOIR : LE SCEAU DE POUSSIN « TENET CONFIDENTIAM  » ?


« Nous savons que Poussin possédait plusieurs marques de ce sceau de différentes dimensions, se trouvant dans la correspondance de Poussin adressée à M. de Chantelou. » Nous dit Robert Tiers dans sa page, il ajoute également « En 1656, Jean-Pierre Rivaltz s’en retourna à Toulouse après neuf années en Italie. Il avait fait ses débuts de 1641 à 1647, au cloître des Augustins, dans la loge d’Embroise Frédeau. Recommandé par ce dernier, ami de Poussin, il entra dans l‘atelier du maître. Une tradition voudrait qu’il ait peint parfois le fond de l’architecture des paysages de Poussin »

Frédeau Ambroise le frère à Matthieu que nous avons déjà rencontré dans les chapitres précédents, au sujet de Pieresc ,  Francesco et Antoine Barberini. Ces deux artistes sont liés à Notre Dame de Marceille du Limoux, et particulièrement au tableau de saint Antoine.

Nous sommes revenus au sud de la France, comme les Barberini.

                                                                                                                                                                                             Adela



                                                                                                                                                                                                                                                       

SUIVRE : ARCADIA SANS R