LES MECENES DE POUSSIN,UN SECRET BIEN GARDÉ ?
IV



Le Guerchin , Bertholde couvant les œufs de l´oie.



DE PAPES,  DE CARDINAUX,  DE ROIS et  D´ARTISTES


Grégoire XV,  des Ludovisi  de Bologne, fit venir de sa région natale un peintre, Le Guerchin. Ce pape érigea Paris en archevêché et promut Richelieu cardinal.



  
 
Le Guerchin, Grégoire XV et Innocent X par Diego Velázquez



En 1622 Francesco Barberini, neveu du cardinal Maffeo Barberini, futur Pape Urbain VIII, acheta aux Sforza une villa à la campagne dont Carlo Maderno fut chargé de l'aménagement.

C´est là que fut hébergé le premier tableau ayant pour titre ET IN ARCADIA EGO.

Grégoire meurt en 1623 et le peintre s´en retournera chez lui, l´année suivante, croisa-t-il le nouveau arrivé, Nicolas Poussin ?

Cette même année Francesco obtient un doctorat en droit civil et canonique  à Pise.

Puis il est aussitôt appelé à Rome par le nouveau pape Urbain VIII, son oncle.

Il entre au consistoire comme cardinal diacre le 2 octobre 1623, et il est nommé légat à Avignon, position qu'il garde jusqu'en 1633.


C'est dès 1623 encore qu'Urbain VIII le fait cardinal neveu, l'équivalent d'un secrétaire d'État.

Antonio Barberini
fut destiné à l´ordre de Malte, il devient Grand-Prieur de Rome et Grand-Croix de l´Ordre et  le 20 août 1629, il est nommé cardinal.


En 1628, il est légat d´Avignon. Cinq ans après, Louis XIII le charge des affaires de France à Rome où il accomplit cette mission  durant douze ans.

En 1638, il est élevé à la dignité de camerlingue.

Les Barberini ne plaisent pas à Richelieu qui déplore « la mauvaise conduite des Barberins (....) qui ont, par leur imprudence, mécontenté [leurs protégés ] ».

En réalité, il reproche au cardinal Antoine les compromis de son frère avec l´ennemi espagnol, puis son «  incapacité » pour obtenir le chapeau de cardinal pour le Père Joseph, éminence grise de Richelieu, et enfin « son peu d´empressement à faire figurer les armes de France sur le fronton de son palazzo. »

Mais ils plaisent moins encore à la couronne espagnole, qui envoie Velázquez au Vatican pour faire pencher la balance du côté d´un pape pro-autrichien.

Quand
Giovanni Battista Pamphili chausse les sandales de Pierre en 1644 sous le nom d´Innocent X, lui qui fut promus Patriarche latin d´Antioche par Urbain VIII,  poursuivra Antonio, Taddeo et Francesco, les  neveux Barberini, pour leurs malversations financières.

Comme ceux-ci se réfugièrent en France. En 1646, le pape fulmina une bulle ordonnant aux cardinaux ayant quitté les États pontificaux sans sa permission d'y retourner sous six mois, faute de perdre leurs bénéfices, voir leur barrette.

Le Parlement de Paris annula la bulle, et Mazarin dut menacer de faire donner ses troupes sur les États pontificaux pour faire plier Innocent X.


    
 
Urbain VIII par Massari ou Reni Guido et
Maffeo Barberini par le Caravagio

Pourtant selon les calculs effectués par l´église en 1691 le coût du népotisme des Pamphili  représente un montant de 1.400.000 écus, quantité bien supérieure aux 900.000 du trop fameux « saque de Rome par les Barberini » Alors ?

D´ailleurs à la mort d´Innocent, en 1655,  sa belle sœur Olimpia , raflant tout ce qu'elle pouvait dans les appartements pontificaux, refusa de donner le moindre sou pour les funérailles.

Sa dépouille resta abandonnée pendant trois jours sans que personne ne se chargea de l'enterrement.


QUELQUES ARTISTES PAS TRES CATHOLIQUES


En 1648, le pape accorde son pardon aux Barberini, restituant les biens confisqués, dont leur palais romain.

Rentré à Rome, Francesco Barberini limite dès lors son activité politique et se consacre au mécénat.

 

Il fonde une riche bibliothèque, et accueille de nombreux intellectuels et artistes européens de passage à Rome, tels que Gabriel Naudé, Gérard Vossius, John Milton, Ughelli, etc. Son artiste favori était Gian Lorenzo Bernini.

Gabriel Naudé c´est le bibliothécaire par excellence, il travailla pour  Barberini puis pour Mazarin. Parcourant l'Europe pendant 10 ans, il aida Mazarin à la constitution de sa bibliothèque, ramenant plus de 40 000 volumes avec une grande partie de précieux manuscrits.


Il est l´auteur notamment de « Instruction à la France sur la Vérité de l'Histoire des Frères de la Roze-Croix »...( 1623 ) et  « Apologie pour tous les grands personnages qui ont esté faussement soupçonnez de magie. » (1625) Comme ce fut le cas dans le sud de la France pour les frères Barberin.

Gérard Jean Vossius professeur suspendu en 1620 comme gomariste (la vie de l'homme est prédestinée). Il écrivit l' Histoire du Pélagianisme; Traité de l'Idolâtrie et De la manière d'écrire l'histoire




John Milton  pour qui la condamnation de l’astronome Galilée  renforce  son attachement aux libertés religieuses, rédigera des pamphlets contre la hiérarchie de l’Eglise ,en faveur du divorce et contre la censure. Il apporte son soutien au régime parlementaire anglais et argumente en défaveur du roi. Il sera nommé Secrétaire d’État aux langues étrangères, un poste important dans la mesure où la jeune république tient à se faire reconnaître diplomatiquement en Europe. John Milton va écrire plusieurs ouvrages pour défendre la cause de la liberté et dénoncer les dangers d’un État religieux.
A la Restauration Milton sera enfermé à la tour de Londres puis libéré grâce à ses amis du Parlement. John se retire voué à l´étude et souffrant plusieurs maladies, dont la cécité progressive c´est alors qu´il écrit ses chef-d´œuvres Le Paradis Perdu, où il fait le portrait de Dieu justifiant ses actes, puis Le Paradis Retrouvé et  La Lutte de Samson.


«Même en Enfer, régner est digne d'ambition ; mieux vaut régner en enfer que de servir au ciel Paradis Perdu

Ce sont là des amitiés très peu conseillées pour un homme d´église tel que Francesco Barberini ! Ajoutez à cela que sa première commande à Nicolas Poussin fut la Mort de Germanicus, ce général romain, qui au plus haut de sa popularité fut assassiné par les membres de sa famille impériale, pour ses idées républicaines. Germanicus transposa librement en latin le poème didactique « les Phénomènes» d'Aratos de Soles, astronome grec du IIIº siècle av. J.-C. 





Nicolas Poussin par Duquenoy

 

MAZARIN

D´autre part sur Sainte Françoise Romaine, commande faite par Rospigliosi à Nicolas on a identifié Anne Colonna Barberini, nièce d´Urbain VIII par mariage avec Taddeo Barberini.

C´est la fille du connétable Colonna  pour qui travailla  Pierre, le père de Jules Mazarin. Ce Colonna donna sa filleule en mariage à Pierre.

À l´occasion de cette union Colonna- Barberini, Girolamo, frère  de la dame, reçut l’archevêché de Bologne avec la pourpre, ville où habitait le Guerchin. Lorsqu’on l’envoya dans le Montferrat, en qualité de légat  papale, pour traiter de la paix entre la France et l’Espagne, il obtint que Jules soit attaché à la légation au titre de secrétaire.

Allant d´un camps à l´autre comme secrétaire Mazarin s´aperçut du point faible du représentant de la couronne espagnole. Le marquis de Santa Cruz craignait tant la perte de ses armées, que jouant sur ce point, Mazarin exagéra la puissance de la troupe française, et le tour fut joué !

Les négociations de Mazarin aboutirent le 6 avril 1631 au traité de Cherasco par lequel l’empereur et le duc de Savoie reconnaissaient la possession de Mantoue et d’une partie du Montferrat à Charles Gonzague et surtout l’occupation française de la place forte de Pignerol, porte de la vallée du Pô.

 

Ce traité apporta à Louis XIII et au cardinal de Richelieu une telle satisfaction que celui-ci conçut le vif désir de le connaître personnellement.
Cet homme  «  inépuisable en ressources, fécond en ruses et stratagèmes militaires » fut mandé à Paris où Richelieu l’accueillit avec de grandes démonstrations d’affection, l’engagea par les plus belles promesses, et lui fit donner une chaîne d’or avec le portrait de Louis XIII, des bijoux et une épée d’une valeur considérable.


Triple Portrait de Richelieu
Richelieu par Champaigne, artiste ami de Poussin

Mazarin devient vice-légat d’Avignon (1634), puis nonce à Paris. Mazarin plut au roi et s´installa au palais royal.

Toujours très habile au jeu, un jour qu’il gagnait beaucoup, on accourut en foule pour voir la masse d’or qu’il avait amassée devant lui.
La reine elle-même ne tarda pas à paraître. Mazarin risqua tout et gagna et attribua son succès à la présence de la reine, ainsi pour la remercier, il lui offrit cinquante mille écus d’or et donna le reste aux dames de la cour. La reine refusa d´abord, puis finit par accepter, mais quelques jours après, Mazarin recevait beaucoup plus qu’il n’avait donné. De ce jour, il s’affermit dans la faveur du roi, de toute la cour de France, mais surtout de la reine qui, quelques années plus tard.
 
Mais la pourpre tant attendue par Jules n´arrivait pas, Richelieu n´était pas pressé, il lui offrit un évêché avec trente mille écus de rente que Mazarin refusa, aspirant à plus il partit pour Rome auprès du cardinal Antonio Barberini.

En avril 1639, il est naturalisé français et repart pour Paris. Il se met à la disposition de Richelieu. En décembre 1640, il fait un heureux début en gagnant à la cause française les princes de Savoie ; un an plus tard, le pape Urbain VIII lui accordait enfin, le chapeau de cardinal.

 

 

    
Anne d´Autriche et le futur Louis XIV-Anonyme
Louis XIV et son frère dit  Monsieur, Anonyme



Comme digne successeur de Richelieu , Mazarin est nommé Principale Ministre d´État, par la reine Anne.

En mars 1646, il devient également « surintendant au gouvernement et à la conduite de la personne du roi et de celle de Monsieur le duc d’Anjou ».

Si à la mort de Richelieu le peuple alluma des feux de joie, son successeur ne sera pas plus apprécié.

Ajoutons à cela la mauvaise image qu´avait Anne d´Autriche, par le simple fait d´être espagnole. Même son mari Louis XIII, tarda quatre longues années à ne pas la voir comme une ennemie.  

Mariée à lui dès l´âge de 10 ans alors que son frère, le future roi d´Espagne le faisait avec la sœur du monarque français. Mariages politiques, oui, mais entre cousins plus ou moins éloignés ! Si  la sœur de Louis XIII jouait le rôle d´espionne , le méfie du souverain français est compréhensif.

D´ailleurs aucune reine, par le seul fait d´être toujours étrangère, ne fut appréciée en France.

Par exemple pour Marie-Catherine-Sophie-Félicité Leszczyńska, fille du roi de Pologne et Duc de Lorraine, épouse de Louis XV, les rumeurs vont même jusqu'à annoncer que la future reine est laide, scrofuleuse, épileptique, ou stérile. Ce qui s´avéra être faux puisqu´elle donna 10 enfants en 10 ans…

La haine du peuple envers Marie Antoinette, fit qu´on l´accusa même d´avoir abuser sexuellement de son fils, le dauphin alors en bas âge ! Si ses grossesses tardèrent  la  cause en fut le prépuce royal jusqu´à l´opération de sa majesté. 

Alors pourquoi endosser la paternité de Louis Dieu-Donné à Mazarin ? Oubliant  l´existence de son autre frère  et les quatre fausses couches d´Anne avant sa naissance ?

De la même façon on attribua à Mazarin d´avoir causé indirectement , « le mal » du Petit Monsieur ...


Selon certains historiens, ce serait Philippe Mancini, neveu du cardinal, qui aurait initié le jeune duc d'Anjou au vice italien, comme on appelait les pratiques homosexuelles et pédérastes à l'époque ; la Princesse Palatine, sa deuxième épouse, utilisera quant à elle le terme de mal français...



  
Marie Mancini

 De chaque côté, Anne d´Autriche par P.P.Rubens



Il est vrai que trois nièces du cardinal Mazarin, les Mancini finirent toutes dans le lit du jeune monarque. S´il n´y eut pas mariage c´est que Jules s´y opposa, politiquement parlant. 

Mari Mancini future épouse du connétable Colonna fut l´amour platonique de Louis XIV.

Marie n'aime pas beaucoup son oncle. Mazarin n'avait donc aucun avantage à faire en sorte que sa nièce devienne reine car à peine intronisée, elle l'aurait certainement congédié.

Marie quitta son époux, le connétable Colonna et ses enfants pour parcourir l'Europe avec sa sœur Hortense Mancini, duchesse de Mazarin et de Philippe, duc de Nevers, son frère.
C´est la Bérénice de Racine.

Les Colonna, sont issus de la famille du cardinal. Cette famille héritera les biens des Barberini ( voir dans les chapitres suivants )


Mazarin maria le roi  à sa cousine doublement germaine Marie Thérèse d´Autriche, une ennemie mais  une héritière en fin de compte ! Louis XIV brilla sur la cour , mais ne gouverna qu´après la mort de Mazarin.

Richelieu a été souvent désigné comme Premier ministre, en fait il est considéré comme étant le premier des Premiers ministres que le monde ait connu, et  comme un des fondateurs essentiels de l'État moderne en France. Lui qui ne pensait qu´à abattre l'orgueil et l'esprit factieux de la noblesse… Cette dernière voyant un autre cardinal prendre le pouvoir, alluma des feux mais ceux des barricades. La Fronde fut la dernière guerre menée contre le roi de France par les grands du royaume.

La tête de Mazarin fut mise à prix par le parlement pour 50 000 écus, il se réfugia à Bouillon, Turenne en était duc.

Le prince gagna le soutien du peuple, mais pas celui du parlement, ni celui de la bourgeoisie. Las de l'anarchie, qui le chassa puis l´ accueillit, Louis XIV signa une amnistie générale et rappela Mazarin en février 1653. Le sacre du roi à Reims, l'été suivant, et le départ du Grand Condé consacrèrent la fin de la Fronde. Décidé à ne plus subir la pression du peuple de Paris et de la noblesse, Louis XIV s'installa à Versailles, où il fit venir les grands princes pour mieux les contrôler. A Versailles l´étiquette ruina la noblesse de robe peu à peu. Louis ne remplaça pas ses anciens ministres après leur mort. C´est la monarchie absolue qui revint, ni parlement, ni bourgeoisie, ni le peuple sont tenus en compte. Les cardinaux d´Etat semblent avoir provoqué la fin de la couronne française.



 

SUITE : DE FORTUNA