LES MECENES DE POUSSIN,UN SECRET BIEN GARDÉ ?
II





Le Guerchin , Homme avec Compas



SYMBOLISME DE L´IVOIRE BARBERINI






PARTIE SUPERIEUR DE L´IVOIRE 


Jésus Christ tout aussi imberbe que l´empereur bénit avec sa main dont le petit doigt soulevé laisse croire qu´il fait des cornes. Deux anges l´accompagnent portant derrière lui , le soleil, la lune et une étoile, symbolisant UNE Trinité. A première vue, le soleil serait Jésus, la lune, Marie et l´étoile…


 GEOMETRIE SACREE : LE SIGNE DE L´ORIGINE


Pour obtenir une étoile ainsi tracée…. Ce symbole apparaît  lorsque l´ on dessine six cercles à partire du centre d´un premier.
Ce Point central c´est l´Origine Primordiale et sa circonférence, l´action manifeste de cet Origine qui pourrait s´appeler l´Esprit Essentiel. Le point central ne se marque pas pour démontrer que nous parlons bien de quelque chose de non-manifesté.

 

 

Puis nous déplacerons la pointe sèche du compas à n´importe quel point de la circonférence, en  gardant le même rayon et en faisant passer le crayon par le Point Central. Nous venons de matérialiser le Premier Acte de la Création du Cosmos. Tout en obtenant aussi le symbole du  Vesica Piscis, déjà connu en Mésopotamie, en Egypte.

La longueur de ce poisson , sans compter la queue, donne la valeur, 265:153 qui est l´approximation maximum à la racine carrée de 3 c´est à dire 1,73205. Là nous trouvons ce mystérieux 153 qui apparaît à la fin de l´évangile de Jean (21 : 11), qui est le total de poissons pris dans les filets de Pierre lors de la pêche miraculeuse, et qui revient sans cesse dans les sociétés secrètes d´hier et d´aujourd´hui.(153 est la somme des 17 premier entiers, c´est aussi 153 = 3² × 17)


Les représentations du Christ en majesté ou Pantocrator se font dans cet ovale. Ce qui ne semble pas le cas sur cet ivoire, puisqu´il s´agit d´une « imago clipeata », une image dans un bouclier. Le couvercle du puits au Graal de
Glastonburry représente le signe de Vesica Piscis.

On peut aussi dessiner dans ce Piscis, deux triangles ayant une base commune, ce qui ressemble à un œil de saurien …l´Œil qui voit tout ?

Nos deux cercles ainsi obtenus donnerons naissance à deux autre cercles, qui seront les Principes Féminin et le Masculin.

Et ainsi de suite pour les trois autres, le trio du haut, peint des couleurs de base qui donneront naissance à trois couleurs inverse en jouant avec l´obscurité, c´est à dire le noir. Les six « branches » de l´étoile ainsi obtenue auront chacune une teinte différente, le tout sera un dérivé de la Lux blanche.


On peut aussi dessiner cette figure en partant du diamètre du premier cercle, manifestant ainsi la séparation des principes créateurs en deux parties antagonismes : celles qui naissent de l´Origine et celles qui le font de la Manifestation : matérialisant de la CHUTE ! et la lutte entre ses deux antagonistes qui se différentient par leurs racines : Origine ou Manifestation.

Si on continue à tracer des cercles à partie d´autres on obtiendra la FLEUR DE VIE !

Cette Fleur contient le SCEAU DE SALOMON, où Haut et Bas se rejoignant en un Point Central. l´Homme
Mais aussi l´ARBRE DE VIE c´est à dire celui de la Kabbale.

 



               Árvore da vida como contida dentro da 
flor da vida                
La Fleur de Vie contenant l´Arbre de Vie
Deux dessins de Léonard de Vinci

Il ne s´agit pas donc pas d´une vulgaire étoile,  mais cet astre est-il celui du matin ou du soir ? C´est à dire éclairé-t-il la nuit ou annonce-t-il le jour ?
 
L´étoile du soir s´appelle ESPERUS ou HESPEROS, c´est Venus,  la planète Porteuse de Lumière, c´est à dire FOSFOROS qui en latin passa sous le nom de Lux Ferre, LuxBel, ou LucisBel, la “Lux de Belo”,Lumière Verte, ou Rayon Vert comme dans le roman de Jules Vernes, l´étoile du matin ! Venus nous éclaire de l´aube à l´aurore. Venus qui fut identifiée à l´ange le plus brillant, Lucifer, le Serpent biblique.

 




La lune  associée à cette étoile, au dessus de ce Serpent est un rappel à Eve et la pomme, à  l´Origine du pêché et de la chute, mais aussi à l´origine ce cette lumière tendue par la femme à Adam qui le rendra « comme l´un d´Eux ».Et c´est bien le nom  porté ce signe :  Signe de l´Origine. Origine cachée par ce pied, origine perdue ? Symbole plus ancien que le christianisme que l´on retrouve par exemple dans le peuple Ibère.

C´est aussi la seconde chute celle qui déclenchera le Déluge, l´union de l´Ange et de la fille de l´homme ! Union de laquelle naîtront les GEANTS, nés de la manifestation et non de l´Origine. Union qui provoquera la Chutes des Anges !

LUX qui se cache au soleil naissant : le Christ , comme c´est le cas dans le relief Barberini. Mais est-ce bien le cas ? Car ce soleil est placé à notre gauche, donc à l´ouest, là où il disparaît tous les soirs ! Du côté de la Mort.

Il y a toute une symbolique au tracé de cette lumière.

D´autre part la croix que tient Jésus est inclinée par rapport à la perpendiculaire… Cet AXE devrait être tenu droit car il représente l´axe de la Terre qui unit Dieu, l´Esprit Créateur , le Verbe à l´Homme. Pourtant cet axe est incliné comme celui du planète…comme le suggère  John Milton, ami des Barberini dans son Paradis Perdu au chapitre X, faut-il croire qu´après l´expulsion de l´Eden, Dieu manda incliner l´axe, pour désorienter les humains , créant ainsi l´iniquité entre jour et nuit, nord et sud, chaud et froid etc.. ?

 

Signe d´Origine apparu dans un champs d´Angleterre.


La BARBE : aux origines de l´époque chrétienne le Christ est représenté dans l´art comme un adolescent imberbe, de même que les anges. L´image d´un Jésus barbu à cheveux long n´est apparue que plus tard. Ainsi son iconographie s´ajuste à l´image de l´empereur au bas de cet ivoire. Ainsi l´homme dessine Dieu à son image et ressemblance !





L´EMPEREUR

       



Si l´absence de barbe divine rapporte à l´empereur, on ne peut que remarquer que l´axe de sa lance étendard, planté dans le sol, est bien perpendiculaire lui !

Cette lance symbolise la justice impériale, avec ce barbare, symbolisant le peuple vaincu, soumis à la lance il demande clémence de sa main gauche…La justice humaine dictée par un césar, un roi  ou un pape serait-elle plus juste que la Divine ?
Qui dicta l´expulsion, la mort , le déluge.

La Victoire ailée portant sa palme offrait une couronne  au vainqueur. Son pied repose sur une sphère, marquée d´une croix, alors que celui de l´empereur est placé dans la main de la Terre dont le tablier est une ancienne représentation de la Corne d´Abondance.

Gaia risque d´être piétinée par les sabots du cheval, comme elle l´est toujours en temps de guerre.

Le relief central est beaucoup plus profondément sculpté que celui des autres panneaux, soulignant ainsi l´importance impériale.

Un général ( ou un consul ), barbu  offre la Victoire à l´empereur, il est placé entre deux colonnes et un sac, son butin  de guerre repose à ses pieds. Le panneau manquant devait représenté un autre général.

Au bas une double procession de barbares de types différents et d´animaux convergent vers une figure centrale, une autre Victoire, ils offrent leurs tributs.

Avez-vous remarqué la forme PYRAMIDALE de cette hiérarchie ?

En haut nous avons le Christ, mais surtout cette étoile, pour l´obtention de laquelle nous sommes passés par l´ŒIL de LUX.  Cette lumière, c´est sans doute aussi celle qui dirige l´empereur « PAR CE SIGNE TU VAINCRAS » XP ( X traversé par un axe centrale en forme de P- l´étoile et l´œil), son étoile.

Puis c´est l´empereur plus grand , plus en relief que les deux sujets qui l´accompagnent. Au bas arrivent les autres avec le bétail, ceux qui travaillent pour eux, qui les nourrissent, leurs esclaves, ceux qui ne comptent pas…les vaincus.

 

DE QUI S´AGIT-IL ?

On ne sait plus avec précision de quel empereur romain il s´agit. Les avis sont partagés certains reconnaissent les traits de Constantin I et  II, d´autres ceux de Zénon, Anastase ou Justinien.

Pour Anastase : On compare l´ivoire à un autre bas-relief représentant l´impératrice Ariane, épouse de Zénon puis d´Anastase, sans que ce dernier ressemble physiquement à l´empereur des Barberini.

Ce visage rappelle celui du Constantin le Grand, canonisé par l´église orthodoxe. C'est du reste Constantin que pensait reconnaître Francesco Barberini sur l'ivoire de sa collection, comme l'indique un catalogue contemporain.

Pourtant il pourrait s´agire, comme l´écrivit son antérieur propriétaire, PEIRESC, d´Héraclius et l´officier qui l´accompagne dans cette victoire serait alors son fils Constantin III et dont Héraclonas Constantin, aussi nommé Héraclius II, serait celui qui manquerait sur l´autre partie de l´ ivoire.

À la mort de Constantin III, le peuple se souleva contre Héraclonas, lui trancha le nez et fut exilé avec sa mère Martine à Rhodes, soupçonneux d´avoir tué l´empereur. Serait-ce pour cette raison qu´on quitta son image de ce relief ?

Monta alors sur le trône Constant. Sous son règne le pape Théodore I fit excommunié Paul, le patriarche œcuménique de Constantinople. Alors l´empereur promulgua, en 648 l'édit de Constant, décrétant que TOUTE DISPUTE( RELIGIEUSE) DEVAIT ETRE OUBLIEE ET QUE L'ETAT DES AFFAIRES PREVALAIT SUR TOUTE CONTROVERSE. L'édit précise également que si un évêque ose à nouveau évoquer le sujet, il doit être fouetté et banni. Quelque années plus tard Constant fit arrêter le pape Martin I, l´accusant de complot contre sa personne et le condamna à mort. Mais sa peine fut commuée en bannissement, il fut déporté en Crimée où il mourut six mois plus tard.

Les controverses avec l´église viennent du fait que sous le règne de Héraclius une nouvelle doctrine apparut : le monoénergétisme. Les monophysites, affirment que le Fils n'a qu'une seule nature, la divine, celle-ci ayant absorbé sa nature humaine. Ils rejettent donc la nature humaine du Christ. En cela le monophysisme s'oppose au nestorianisme,
qui affirme que deux personnes, l'une divine, l'autre humaine, coexistaient en Jésus-Christ, bien entendu ces doctrines s´opposent à la Trinité catholique, à son Credo, croyance décrétée au concile de Nicée.

Il fallait mettre de l´ordre dans les affaires religieuses pour unifier les chrétiens de l'empire afin de contrer l'importante menace perse, puis arabe. Dans ce but fut, en 616, énoncée par Serge, patriarche de Constantinople, avec l'appui de l'empereur, Héraclius I, la doctrine monothéliste, qui prétendit réconcilier les trois points de vue sur la nature de Jésus. L´effet ne durera pas bien entendu !

Héraclius fut pourtant le premier croisé : En effet les perses prirent Jérusalem et  s’emparèrent de la Sainte Croix et brûlèrent l’église du Saint-Sépulcre. Après sa victoire sur la Perse, Héraclius ramène en 630 la Sainte Croix, en la portant lui-même le long de la Via Dolorosa, jusqu’à l’église du Saint-Sépulcre  reconstruite.
C´est la première guerre sainte de l’Histoire ! Mais les territoires qu’il a reconquis seront aussi  rapidement perdus, au profit des arabes à partir de 636. Il est impuissant à s’opposer à leur progression.



Un poids en bronze de Justinien, conservé au Musée byzantin et chrétien d'Athènes

Mais il peut aussi s´agit de l´empereur Justinien, et les avis penchent pour lui de nos temps , à cause du style artistique des panneaux , puisqu´ils rappellent ceux de  la chaire de l'évêque Maximien, trône épiscopal également en ivoire et bien d´autres sculptures de cette époque.

Ainsi la substitution de la croix par le Christ sur le haut de l´ivoire est apparue sous son règne, cet empereur qui aimait être représenté monter à cheval et qui vainquit, de façon bien proclamée, les perses .Voici ce qui était écrit sous une sculpture équestre aujourd´hui disparue à l´ hippodrome

« Voici, prince exterminateur des Mèdes, les offrandes que t'apporte Eusthathios, à la fois père et fils de la Rome qui est tienne : un coursier qui domine une Victoire, une seconde Victoire qui te couronne et toi-même chevauchant ce coursier rapide comme le vent. Bien haut s'élève ta puissance, Justinien ; et que sur terre à jamais demeurent enchaînés les champions des Mèdes et des Scythes. »



On retrouve ce style à Constantinople par exemple sur la base de la colonne d'Arcadius, dans une composition d'ensemble comparable à celle de l'ivoire Barberini, puis sur un poids en bronze de Justinien qui dût avoir pour modèle cet ivoire.

Mais le style se nomme théodosien…Théodose dont le fils fut Arcadius…celui à qui fut dédiée la colonne.



ARCADIUS ET ARSENIUS


Champaigne Saint Arsène Ermite

 

ARCADIUS fut instruit dans la religion chrétienne par divers précepteurs de grande renommée, l´un d´eux fut le diacre de Rome,  ARSENIUS.

Arsenius qui n´est autre que saint Arsène ! diacre par saint Damase. Après 10 ans au service de l’Empereur Théodose I, il partit pour l’Egypte où il vivra, pendant une cinquantaine d'années dans le désert en ermite à Scété,
puis sur le rocher de Toura près de Memphis . Gratifié du don des larmes, on lui attribue les grands principes de la vie "hésychaste " Il sera sanctifié  juste après sa mort.  Fêté un 19 juillet, son dicton  est : A la Saint-Arsène, Mets au sec tes graines.
 
Le chambellan Eutrope, qui est devenu par ses flatteries maître absolu de la volonté du faible empereur, va marier Arcadius à Eudoxie, la fille de Bauto, général franc de Théodose I. Simple énuque,  Eutrope sut profiter de son ascendant pour écarter tous ceux qui, à la cour ou dans les provinces, portaient ombrage à son ambition.

Ce chambellan laissa le wisigoth ALARIC ravager la Grèce en 396 sans réagir . Il le nomma même magister militum en Illyrie.




Van Dyck, saint Ambroise et Théodose I

 




Pour commémorer la victoire sur les Goths, Arcadius fait élever une colonne triomphale sur le forum qu'il a fait construire à Constantinople, à l'instar de son père Théodose. C´est cette colonne qui rappelle la composition de l´Ivoire de Barberini offert par Peiresc.

Le père d´Arcadius, l´espagnol Théodose I, fut proclamé Auguste d´orient par l´empereur Gratien, fervent catholique , très bienveillant envers le pape Damase Ier  et très attaché à saint Ambroise, évêque de Milan, l´un des  pères de l´église.  Ambroise, de qui Paulus dit qu´étant bébé un essaim d´ABEILLES sortit de sa bouche.  C´est encore lui qui découvrit les corps des saints NAZAIRE et CELSE et qui trouva la vie et la relation du martyre de ces deux saints dans le livre des saints GERVAIS et PROTAIS

Ce Gratien fut le premier empereur qui refusa le titre de pontifex maximus, porté par tous les Augustes romains. Ce titre passera, beaucoup plus tard au pape. Il supprima notamment les immunités dont jouissaient les prêtres  de l’ancienne religion romaine et les Vestales, puis même en orient la statue de la déesse Victoire est enlevée !
Ses mesures furent annulées par l´usurpateur Eugène qui, bien que chrétien, favorisait l’ancienne religion romaine. L´ans 393 est considérée  comme marquant la fin du monde antique, donc de la religion greco-romaine qui passera pour un mythe d´or et déjà.
 
Et pour finir avec cet empereur, sachez que la province égyptienne d'Heptanomide fut appelée ARCADIE en l'honneur d'Arcadius.



Est-ce en raison de ces messages transmis à travers la figure en ivoire, que Peiresc l´offrit à Francesco Barberini ? Si tel fut son but, le Légat papale préféra y voit la figure de Constantin le Grand, si regretté par Rome, celui qui a permis à l'Église catholique de prendre son essor. Pourtant  Constantin fit danser les évêques à son rythme et  non l´inverse…Une allusion « subtile » au problème de l´église gallicane peut-être? Delà le rejet politique au légat papale, la paix eut lieu , oui, mais sans compter avec Rome.
Rome qui rêve encore au Saint Empire Germanique, elle, qui avança derrière les victoires militaires de Clovis, aimerait encore manier à son plaisir les couronnes .…

Est-ce pour cela que la famille Barberini, fit monter Mazarin jusqu´à Richelieu si près du trône français ?